Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Entretien avec Cécile A. Holdban : "Les femmes de mon livre sont des Prométhée"

On aime, on vous fait gagner le passionnant "Premières à éclairer la nuit", consacré à des poétesses du XXe siècle

Entretien avec Cécile A. Holdban : "Les femmes de mon livre sont des Prométhée"

Edith Södergran, Gertrud Kolmar, Nelly Sachs, Janet Frame ou encore Sylvia Plath font partie des quinze poétesses que Cécile A.Holdban, autrice et traductrice, a choisi de présenter dans son ouvrage Premières à éclairer la nuit (Arléa) qui vient de paraître en janvier.

Loin des carcans de la biographie, l’écrivaine esquisse des adresses de la part de ces poétesses à un être cher de leur entourage. Plusieurs voix se mêlent entre souvenirs d’enfance, réflexions poétiques et somptueuses déclarations d’amour. Une nouvelle possibilité de découvrir ou de retrouver ces pionnières du XXe siècle par un biais intimiste et original.

 

Interview de Cécile A.Holdban pour Premières à éclairer la nuit : « Ces femmes sont des modèles de courage, de liberté, même quand elles décident de se donner la mort. »

- Est-ce que l’écriture de cet ouvrage est partie d’une passion toute particulière pour la poésie de femme ?

Cécile A.Holdban : « Il s’agit plutôt d’une passion pour la poésie de manière générale. J’en suis familière depuis ma plus tendre enfance et cela m’a été transmis par ma grand-mère hongroise, comme je l’explique dans le préambule du livre. C’était pour elle une forme de liberté, elle ne partageait pas la poésie qu’elle écrivait mais elle nous lisait celle des autres, chantait, tout comme ma mère l’a également fait. La poésie m’est alors rapidement apparue comme essentielle, ainsi j’ai commencé dès l’enfance à écrire mes propres poèmes. A l’adolescence, je me suis tournée vers la poésie de femmes et j’ai su que ça allait faire partie de mon chemin personnel, ces écrits m’ont encouragée à suivre le sentier de l’écriture. »

 

- Dans votre préambule, vous dites : « On n’écrit jamais de nulle part, on emporte toujours avec soi un cortège de fantômes. ». Ces poétesses, sont-elles vos fantômes à vous ?

CH : « Elles sont effectivement beaucoup pour moi, ce qui explique cette publication tardive. J’ai récemment fait une émission radio sur Fréquence Protestante en expliquant que je passais beaucoup de temps au quotidien à dialoguer avec les morts, comme les membres de ma famille par exemple. En découvrant ces poétesses mais aussi en les lisant, je suis entrée dans leur intimité. De celle-ci, émanent une puissance et une transmission extraordinaire. Elles me sont alors devenues familières et lorsqu’on est transporté par un auteur, c’est souvent cet effet-là que l’on ressent. Alors, oui, ce dialogue s’est installé et comme je suis également poète, on peut même parler de double dialogue ; tant dans l’expérience de vie que dans l’écriture. »

 

- Premières à éclairer la nuit est un titre qui semble suggérer tant de choses. Quelle est cette nuit et pourquoi sont-elles les premières ?

CH : « Le titre est un clin d’œil à Vénus, la chanson écrite par Gérard Manset et interprétée par Alain Bashung. Il évoque cette planète, Vénus, première à éclairer la nuit lorsque le crépuscule s’installe. J’aime énormément cette chanson et je l’écoute très souvent avec ma fille. Au départ, j’ai rencontré quelques hésitations pour le titre. Le projet initial partait de Requiem, le célèbre poème d’Anna Akhmatova. La poétesse faisait la queue dans une file pour voir son fils emprisonné par le régime soviétique. Une femme qui attendait également l’a reconnue, lui demandant si elle pouvait écrire un poème sur l’injustice qui se tramait. C’est ainsi qu’est né ce long poème flamboyant et déchirant qu’est Requiem, elle n’a pas pu rester spectatrice de tout ça. Par l’écriture, elle a donné chair à l’expérience, à sa nuit à elle, au fait de ne pas être avec ceux qu’elle aime, de braver l’obscurité et ce régime. Les femmes de mon livre sont des Prométhée qui portent le flambeau du poème, leur expérience a été restituée et j’ai fait de leur voix la mienne. »

 

- Cet ouvrage n’est donc pas une succession de courtes biographies, mais bien des adresses écrites à la première personne. Pourquoi ce choix ?

CH : « Il s’est imposé à moi pour plusieurs raisons. En premier lieu, je suis une femme et une poétesse, je voulais faire parler des figures féminines. Je ne voulais pas faire une somme de biographies, il y a des auteurs qui font déjà cela très bien. Tout partait du lien. La poésie est une écriture de soi, de tout ce qui fait notre rapport aux autres. J’entretiens beaucoup de correspondances avec des romanciers et des amis, j’aime cela et j’y mets la même exigence que dans les poèmes et les notes que j’écris par exemple. Ces adresses sont toutes destinées à quelqu’un qui a beaucoup compté pour elles, et moi, j’écris comme si je le faisais également pour quelqu’un qui compte beaucoup pour moi. J’ai cristallisé ces voix dans une expérience mémorable pour elles, c’est dans cette vérité du lien que l’on s’exprime le mieux. »

 

- Pourquoi tenez-vous tout de même à y insérer de réels extraits de correspondances, journaux ou poèmes ?

CH : « Parce qu’il s’agit explicitement du lien entre elles et moi qui se manifeste. Ce sont des citations que je notais dans mes carnets au fil de mes lectures. Assez tôt j’ai pressenti que ce livre serait une fiction multidimensionnelle. Il y a leur voix, la mienne et quelque chose de ma vie, de mon expérience de femme. J’avais besoin que cela rejoigne un dialogue en insérant dans ma voix des passages de leurs poèmes, correspondances, etc. Tout cela de façon très spontanée. Le livre n’était pas un concept, c’était une entreprise naturelle poussée par la puissance du lien. »

 

- On remarque par leur récit de vie qu’elles ont presque toujours une brisure, est-ce cela qui vous a touchée ?

CH : « Leonard Cohen disait que c’est par la faille que l’on a en nous qu’entre la lumière. Ces femmes n’ont pas été épargnées par ce que leurs contemporains ont vécu : l’histoire du XXe siècle, l’exil, les deux guerres, la Shoah, l’apartheid, le fondamentalisme religieux, la mort, la maladie… Ce sont des choses lourdes et douloureuses qui marquent encore aujourd’hui. D’ailleurs, l’histoire se répète dans notre siècle avec d’autres drames et j’ai l’impression de porter cela à mon tour. J’ai reconnu dans ces femmes les choses que j’ai moi-même entendues, je ne les ai pas choisies parce qu’elles portaient le fardeau de leur siècle mais parce que je me suis simplement retrouvée en elles. Elles sont des modèles de courage, de liberté, même quand elles décident de se donner la mort. Là aussi, c’est un acte de liberté.»

 

- Votre écriture est très poétique, est-ce une façon de mieux retranscrire leur talent par la prose, ou est-ce votre plume intime et personnelle qui s’éveille ?

CH : « Comme je le disais, j’écris ce livre depuis de longues années. J’étais portée par ces quinze voix lorsque j’écrivais, mais je n’ai jamais voulu le faire à leur manière. Cette voix est la mienne. Je souhaitais d’ailleurs que l’oralité soit présente, d’où les adresses. Dans ma culture hongroise, c’est extrêmement présent. »

 

- Etait-ce voulu de mettre majoritairement des figures peu connues dans cette sélection ?

CH : « Je ne me suis pas spécialement posé la question, je souhaitais que cet ouvrage soit un livre de transmissions, je le dédie d’ailleurs à mes filles. Mais ces femmes, Edith Södergran, Sylvia Plath, etc. sont issues de ma simple expérience de lectrice. Elles m’ont marqué pour différentes raisons durant ma vie. Je ne me suis pas demandé si elles étaient connues ou non, à mes yeux elles ont la même force de présence. Ce n’était pas pour « faire connaître », car je n’ai pas tant que ça conscience de ce que les lecteurs connaissent ou non. En revanche, j’ai l’espérance que ces voix intimes soient une porte d’entrée vers la poésie pour un lecteur qui n’en lit pas. »

 

- Sur ces quinze poétesses, avez-vous une préférence pour l’une d’elles ?

CH : « Je l’avoue, à chaque fois que l’on me pose la question, je réponds le nom d’une femme différente ! J’aime toutes ces poétesses de la même façon. J’ai beaucoup évoqué Janet Frame à la radio que j’ai découverte par le magnifique film de Jane Campion, Un ange à ma table. Il est basé sur l’autobiographie de la poétesse et c’est par ce film que je suis venue à ses écrits. Je me suis particulièrement identifiée à elle, comme à celles que l’on trouve dans les pages centrales de l’ouvrage, car la structure du livre rayonne « du milieu ». Je veux dire par là que les thématiques centrales sont les plus importantes à mes yeux, celle de la langue par exemple, de l’identité ou de la folie. Certaines parmi ces quinze poétesses étaient d’ailleurs amies entre elles et ont entretenu des liens. Difficile, aussi, de ne pas mentionner Alejandra Pizarnik… En vérité, je me sens à l’aise dans les tourbillons, dans les choses qui se métamorphosent et qui mutent. Le choix n’a pas vraiment sa place dans cet état d’esprit. »

Propos recueillis par Marie Jouvin

 

On aime, on vous fait gagner Premières à éclairer la nuit, de Cécile A. Holdban

Tentez votre chance pour gagner des exemplaires de Premières à éclairer la nuit, de Cécile A. Holdban, publié aux éditions Arléa.

Pour participer, dites-nous ce qui, dans cette interview, vous a donné envie de découvrir ce livre.

N’oubliez pas que pour participer et poster votre commentaire, vous devez être connecté avec votre profil, et l'avoir complété avec au moins vos 10 livres préférés et quelques avis sur vos lectures. Attention, pensez à vérifier que vos coordonnées (nom, prénom, adresse) sont bien inscrites dans votre profil.

Vous avez jusqu'au 25 février.

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Interviews"

Commentaires (52)

  • titine_bouquine le 22/02/2024 à 12h36

    Bonjour,

    J'aimerai beaucoup découvrir ce livre pour les destins tragiques de ces femmes, romancières et poétesses dont je ne connais pas certaines.
    Merci beaucoup pour ce concours.

    thumb_up J'aime
  • Alonzo le 22/02/2024 à 02h24

    Bonjour.
    S'il vous plait, je souhaite participer.
    Merci.


    Ce milieu à découvrir des poétesses me tente.

    thumb_up J'aime
  • Lauryp le 21/02/2024 à 12h48

    Bonjour,
    Le format quasi-épistolaire de ce récit me plaît beaucoup, notamment dans le fait qu'il traduise le lien intime que Cécile A. Holdban entretient avec chacune de ces poétesses. Je serais donc ravie de lire cette ode à la femme, aussi brisée soit elle.
    Un grand merci pour ce concours !
    Belle journée à vous,
    Laury

    thumb_up J'aime
  • Rose Chambon le 18/02/2024 à 21h02

    J'aime beaucoup l'idée de parler des femmes, de la poésie, des poétesses, et de façon différente, pas de façon linéaire comme des biographies. Je suis très curieuse de cet ouvrage.

    thumb_up J'aime
  • Mireille B le 18/02/2024 à 17h19

    Le thème des ateliers d'écriture que je suis cette année porte sur sur les femmes écrivaines. Certes il n'est pas centré sur la poésie, mais ce serait pour moi l'occasion de découvrir l' ouvrage de Cécile A. Holdban, de le présenter et d'élargir notre champ de travail.

    thumb_up J'aime
  • Cécile Emeraud le 18/02/2024 à 11h04

    J'avoue ne pas connaître le travail de Cécile A. Holdban, mais cet interview m'a donné très envie de lire ce projet littéraire original où l'autrice mêle sa propre écriture à celles de ces poétesses. Je suis curieuse de découvrir comment s'articule l'écriture sous forme de lettres et de fragments extraits des œuvres de ces 15 écrivaines de poésie que je serai heureuse, pour quelques unes, de les découvrir. Merci pour cette recommandation quoiqu'il en soit !

    thumb_up J'aime
  • Lire_est_une_aventure le 17/02/2024 à 19h34

    Envie de rencontrer ses éclaireuses !

    thumb_up J'aime
  • ChantalChantaki le 17/02/2024 à 10h23

    Merci pour cette belle interview au travers de laquelle on sent bien la volonté de l’auteure de créer un ouvrage original , dans lequel elle mêle sa propre poésie à celles de ses quinze poétesses présentes dans son livre. Et c’est ce qui me donne très envie de découvrir son livre !

    thumb_up J'aime
  • Manika le 16/02/2024 à 21h00

    Bonsoir et merci pour ce concours. J'ai envie de découvrir ce livre où les voix de femmes se mélangent pour créer une nouvelle oeuvre, pour découvrir des poétesses qui sont rarement mise à l'honneur. Bonne chance à tous

    thumb_up J'aime
  • yaouancq le 16/02/2024 à 18h28

    J'ai très envie de découvrir "Premières à éclairer la nuit " j'adore la poésie et les histoires de femmes qui font avancer la cause féministe

    thumb_up J'aime
  • Joëlle Buch le 16/02/2024 à 08h39

    Merci pour cette belle découverte et interview. J'aimerais découvrir ces 15 poétesses dont je ne connais malheureusement pas la plupart.

    thumb_up J'aime
  • Frisca le 15/02/2024 à 17h26

    Bonsoir,
    J'ai très envie de découvrir cet ouvrage de Cécile A.Holdban,
    On a bien besoin de poésie aujourd'hui dans notre société un peu complexe et troublée. De plus découvrir 15 poétesses d'un coup va nous éclairer et rassénérer à coup sûr.
    Bonne fin de soirée à tous

    thumb_up J'aime
  • nane38 le 15/02/2024 à 10h38

    Bonjour, je vous remercie pour ce concours et vos conseils de lecture.
    Les poétesses sont rarement mises à l'honneur, et je suis impatiente de lire ce recueil.
    Je pense que beaucoup de ces textes, poèmes sont poignants mais à découvrir absolument, les jeunes devraient connaître ces poétesses courageuses, engagées...
    Je serai donc plus qu'heureuse de lire ce livre.Belle journée et belles lectures à tous.

    thumb_up J'aime
  • Serial Lecteur Nyctalope le 14/02/2024 à 09h59

    Géniale interview et si belle idée d'avoir réuni toutes ces poètes à travers l'Histoire !

    thumb_up J'aime
  • Anne-Marie Lemoigne le 13/02/2024 à 17h23

    Comme j'aimerais découvrir ces poétesses dont les vers viendront enrichir le cortège de ceux que je porte en moi depuis mon enfance, qui en toute circonstance, m'accompagnent de leur musique , illuminent mon quotidien et éclairent mes nuits ......

    thumb_up J'aime
  • annie-france belaval le 12/02/2024 à 14h24

    J'ai rencontré l'autrice comme poète, je l'ai bien appréciée aussi je serais ravie de lire ce qu'elle écrit sur d'autres femmes poètes (et pour la plupart de les découvrir!)

    thumb_up J'aime
  • Franco le 12/02/2024 à 09h29

    Je suis tres curieux de devouvrir ces poetesses car je n'ai pas lu de poesies depuis tres longtemps.

    thumb_up J'aime
  • Natach34 le 12/02/2024 à 08h59

    bonjour et merci pour ce concours. J'ai très envie de découvrir "Premières à éclairer la nuit " j'adore la poésie et les histoires de femmes qui font avancer la cause féministe

    thumb_up J'aime
  • Cazoocazoo le 12/02/2024 à 07h13

    Bonjour,
    On parle souvent des grands hommes. Place aux femmes, aux poétesses !
    Je tente ma chance.

    thumb_up J'aime
  • Nadge_YouCanRead le 11/02/2024 à 18h55

    Bonsoir, je dois admettre que je en connais que très peu ces femmes, et c'est l'occasion d'en savoir plus. J'aime l'idée que des extraits de correspondances soient intégrés.

    thumb_up J'aime
  • CATHERINE MAHIEU SAUNIER le 11/02/2024 à 11h09

    Bonjour, je dois avouer que je connais peu ces poétesses et j'ai donc une certaine curiosité à combler cette lacune. Merci !

    thumb_up J'aime
  • Laurelyn13 le 11/02/2024 à 10h54

    Bonjour, envie de découvrir ce livre pour "Premières à éclairer la nuit" lire, rencontrer, découvrir ces femmes de courage, de liberté et transmettre à mes filles la poésie féminine qui traverse l'histoire. Merci de nous faire découvrir cette oeuvre littéraire.

    thumb_up J'aime
  • T O le 11/02/2024 à 09h53

    Bonjour. En ce qui me concerne, la réponse à la question "Ces poétesses, sont-elles vos fantômes à vous ?" lorsque l'autrice nous indique qu'elle parle avec ses aïeux. J'ai certainement dû etre sensible à cela parceque je lis de la littérature africaine en ce moment et que souvent le lien avec les ancetres y tient une place importante. Ou le "psychopompe" d'Amelie Nothomb ... Alors si l'autrice nous promet cela, il est evident que cela me tente. Encore plus si le titre est inspiré du regretté Bashung !

    thumb_up J'aime
  • maricle le 11/02/2024 à 09h50

    La poésie pour éclairer la nuit et... le monde : voilà qui me touche particulièrement . En plus, des femmes- poètes , souvent restées dans l'ombre qui incarnent le courage et la liberté ... je les aime déjà , ces femmes qui ont ouvert le chemin de la "sororité" et j'aimerais beaucoup les découvrir par l'entremise de Cécile A . Holdban.

    thumb_up J'aime
  • Eléinir le 10/02/2024 à 21h38

    Ce livre a l'air très différent des biographies ou autres anthologies, l'interview laisse à penser que l'auteur(e) se livre à travers ses poétesses préférées : quelle jolie façon d'apprendre à se connaître

    thumb_up J'aime
  • MLC le 10/02/2024 à 19h23

    J'ai découvert Sylvia Plath il y a peu, par le biais de ses nouvelles, j'aimerais donc beaucoup lire ce livre et découvrir d'autres poétesses!

    thumb_up J'aime
  • Nathalie Palayret le 10/02/2024 à 11h01

    Parmi toutes les poétesses que cite Cécile A.Holdban figure Alejandra Pizarnik que je viens tout juste de découvrir (en poésie il n'est jamais trop tard). Je suis curieuse de découvrir si l'autrice de "Premières à éclairer la nuit" vibre de la même émotion qui est la mienne !

    thumb_up J'aime
  • Matatoune le 10/02/2024 à 08h44

    J’aimerais découvrir cet ouvrage car c’est un condensé de transmission, d’hommage pour des femmes qui sont restées dans l’ombre et que nos chroniques doivent mettre en lumière. Je serai ravie de découvrir cet ouvrage et de mettre en lumière sur mon blog et sur mes réseaux !

    thumb_up J'aime
  • Morin Margareta le 10/02/2024 à 08h06

    J’aimerais découvrir ce livre. Je ne connais pas du tout l’autrice ni les femmes poétesses citées mais je partage la culture de Cécile Holdban. Je suis également hongroise d’origine. Effectivement, notre petit enfance est bercée par les comptines et la poésie. Actuellement on organise encore énormément de concours où petits, ados et adultes peuvent se présenter. Il n’y a pas une personne qui ne connaisse pas une poésie au moins de Petöfi Sandor, Kanyadi Sandor ou Andy Endre.

    thumb_up J'aime
  • Dominique lGrasser le 10/02/2024 à 06h02

    J'ai très envie de découvrir "Premières à éclairer la nuit " En effet, les femmes poètes sont si méconnues, comme d'ailleurs presque toutes les femmes artistes.
    Je ne me souviens d'aucun nom de femme dont les œuvres auraient été étudiées à l'école.
    Ce serait une belle découverte.

    thumb_up J'aime
  • danielle Cubertafon le 09/02/2024 à 22h40

    Un plaisir de le découvrir, je tente ma chance , une très bonne lecture j espère beaucoup

    thumb_up J'aime
  • Mako le 09/02/2024 à 22h14

    Rien que la citation me donne énormément envie ! Toujours curieuse de découvrir plus d'écrits et de talents féminins !

    thumb_up J'aime
  • LOLOFRITE le 09/02/2024 à 21h27

    Hâte de le lire je croise les doigts

    thumb_up J'aime
  • JOUANNEAU le 09/02/2024 à 21h21

    Bonsoir, j'aimerais beaucoup découvrir ce roman car les femmes m'inspirent énormémen

    thumb_up J'aime
  • armelle leroy le 09/02/2024 à 21h07

    Curieuse de découvrir des poétesses .
    j ai qq recueils de poésie ds ma bibliothèque que je ressors régulièrement et hâte de découvrir des femmes engagées parfois oubliées .

    thumb_up J'aime
  • Mizdema le 09/02/2024 à 20h22

    "Les femmes de mon livre sont des Prométhée qui portent le flambeau du poème, leur expérience a été restituée et j’ai fait de leur voix la mienne. »
    J'aime la poésie et j'ai envie de connaître d'autres poétesses.

    thumb_up J'aime
  • Gérard DESSAINT le 09/02/2024 à 20h05

    La poésie est génératrice d'imaginaire dans son expression des sentiments. Elle sait être flamboyante et tout aussi capable de vous laisser couler des larmes, tant de tristesse que de bonheur.
    Je serai enchanté de découvrir ce recueil.

    thumb_up J'aime
  • Mimi9 le 09/02/2024 à 19h39

    Je tente ma chance avec plaisir parce que mettre ces femmes dans ce livre qui sont courageuses qui par leur écrits peuvent parler de l'injustice me tente beaucoup.

    thumb_up J'aime
  • Eric Dubois le 09/02/2024 à 18h51

    J'aimerais aussi lire ce livre si cela est possible.

    thumb_up J'aime
  • Fleur DA le 09/02/2024 à 18h40

    Bonsoir, j'aimerais beaucoup découvrir ce roman car les femmes m'inspirent énormément . Bonne soirée et un bon weekend à tout le monde.

    thumb_up J'aime
  • Corinne Verry le 09/02/2024 à 18h33

    J'aime énormément la poésie et c'est justice de rendre hommage à ces poétesses pas toujours reconnues ! Je découvrirai donc ce beau livre avec plaisir.

    thumb_up J'aime
  • catherine a le 08/02/2024 à 15h06

    Bonjour, parce que je ne lis pas assez de poésie et que ce livre va me permettre de découvrir des poétesses et pour cette phrase : "je ne les ai pas choisies parce qu’elles portaient le fardeau de leur siècle mais parce que je me suis simplement retrouvée en elles. Elles sont des modèles de courage, de liberté, même quand elles décident de se donner la mort. Là aussi, c’est un acte de liberté."

    thumb_up J'aime
  • Géraldine C le 08/02/2024 à 12h24

    Bonjour,

    J'aimerais me plonger davantage dans la poésie féminine et j'avoue que le terme "fiction multidimensionnelle" qu'utilise Cécile A. Holdban pour décrire son titre m'a interpellée.

    Bonne journée!

    thumb_up J'aime
  • Kryan le 07/02/2024 à 21h31

    Le titre est très beau !
    Merci beaucoup pour cette découverte qui je pense sera effectivement passionnante.

    thumb_up J'aime
  • Kryan le 07/02/2024 à 21h30

    Bonjour, j'aimerais beaucoup découvrir l'histoire de ces poétesses, j'ai retenu les mots intimité, originalité, courage, passion, liberté...
    Je pense que c'est un roman puissant !

    thumb_up J'aime
  • Amelielit le 07/02/2024 à 13h02

    Bonjour.
    Je participe avec plaisir. Ce qui m'a marquée dans l'interview c'est la mention d'insertion d'autres documents et l'utilisation de la 1ere personne dans l'écriture.

    thumb_up J'aime
  • ziggy le 07/02/2024 à 11h56

    Bonjour à toutes et à tous,
    Merci pour ce nouveau jeu/concours.
    Je tente donc ma chance pour essayer de remporter: "Premières à éclairer la nuit" de Cécile A. Holdban.
    Ce qui m'a donné envie de découvrir ce livre dans l'interview ?
    Tout d'abord le fait que je ne connaisse aucune de ces femmes.
    Ensuite, je salue le mouvement qui se met en place dans tous les genres littéraires pour faire connaitre au public et mettre en lumière ces figures féminines courageuses, fortes, libres et indépendantes.
    Bonne chance à toutes et à tous et belles lectures.

    thumb_up J'aime
  • Ally le 07/02/2024 à 11h07

    Bonjour,

    Les poèmes qui me touchent le plus ont été écrits par des femmes et j’aime l’idée que ce livre ne présente pas des biographies mais des adresses à la première personne, cela doit donner une dimension encore plus intime à ces textes.

    thumb_up J'aime
  • Souris78 le 07/02/2024 à 08h15

    Bonjour, Ce milieu à découvrir des poétesses me tente, je tente ma chance pr tenter de le remporter !!

    thumb_up J'aime
  • Eliane le 06/02/2024 à 18h28

    Voilà le livre qui peut m ouvrir les portes du labyrinthe de la poésie. Je tente ma chance pour découvrir ces poétesse que je ne connaît pas.
    Merci pour cette proposition de connaître de la poésie au féminin autre que Victor Hugo ou Prévert enseigné à l école .
    Un bon point pour la parité

    thumb_up J'aime
  • Regine Zephirine le 06/02/2024 à 18h12

    La poésie, j'en suis gourmande (et j'en chronique souvent) et quand il s'agit de poésie féminine, alors là, je craque!
    L'auteure nous présente des " femmes (qui) sont des modèles de courage, de liberté", et je la remercie de mettre ne avant des poétesses courageuses et obstinées, parfois, hélas, oubliées.
    J'ai très très envie de découvrir ce récit qui nous fait mieux connaitre la poésie féminine.
    merci pour cette belle proposition

    thumb_up J'aime
  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

Où trouver « Premières à éclairer la nuit » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

Challenge des FabLabs Solidaires 2024

La Fondation Orange est engagée dans l’accompagnement des jeunes en insertion. Le thème de cette année : HandiSport...