Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Iain Levison

Iain Levison
Iain Levison, né en Écosse en 1963, arrive aux États-Unis en 1971. À la
fin de son parcours universitaire, il exerce pendant dix ans différents petits boulots, de conducteur de camions à peintre en bâtiments, de déménageur à pêcheur en Alaska. Tous ces jobs inspireront son premier livre, Tribulati... Voir plus
Iain Levison, né en Écosse en 1963, arrive aux États-Unis en 1971. À la
fin de son parcours universitaire, il exerce pendant dix ans différents petits boulots, de conducteur de camions à peintre en bâtiments, de déménageur à pêcheur en Alaska. Tous ces jobs inspireront son premier livre, Tribulations d'un précaire. Le succès arrivera avec
Un petit boulot, devenu livre culte,
et Arrêtez-moi là !, tous deux adaptés au cinéma en 2016.

Articles en lien avec Iain Levison (2)

Avis sur cet auteur (45)

  • add_box
    Couverture du livre « Arrêtez-moi là ! » de Iain Levison aux éditions Liana Levi

    Madame Tapioca sur Arrêtez-moi là ! de Iain Levison

    Et entre deux livres récents, rattraper son retard et se régaler (comme à chaque fois) avec Levison.

    Dans « Arrêtez-moi là ! », il se met dans la peau d'un chauffeur de taxi accusé à tort de l'enlèvement d'une fillette et emprisonné. L'occasion parfaite pour celui qui couramment passe au...
    Voir plus

    Et entre deux livres récents, rattraper son retard et se régaler (comme à chaque fois) avec Levison.

    Dans « Arrêtez-moi là ! », il se met dans la peau d'un chauffeur de taxi accusé à tort de l'enlèvement d'une fillette et emprisonné. L'occasion parfaite pour celui qui couramment passe au vitriol la société américaine de critiquer le milieu carcéral, la police et la justice. La satire est peut-être moins drôle que dans les romans de l'auteur que j'ai déjà lu mais il faut dire que le sujet n'est pas des plus comiques. C'est une spirale infernale que rien ne semble arrêter. Un innocent se retrouve dans le couloir de la mort, la justice déraille et tout le monde s'en fout. Car l'important c'est d'avoir un coupable. Que ce soit le bon ou pas, n'est qu'un détail.
    Je vous rassure, on trouve tout de même bien trace de l'ironie habituelle de Levison mais on grince des dents face au vide de l'enquête, à l'entêtement de la justice et on est glacé par la descente aux enfers que vit notre héros.

    Je vais continuer, tranquillement, à remonter le fil des romans de cet auteur découvert bien trop tardivement.

  • add_box
    Couverture du livre « Un petit boulot » de Iain Levison aux éditions Liana Levi

    Fanfan Do sur Un petit boulot de Iain Levison

    Le chômage longue durée, la précarité, les lendemains incertains… que serait-on prêt à faire pour ne plus vivre dans cette angoisse ? Et justement, notre héros, Jake Skowran, se trouve face à cette question, cette angoisse existentielle, et une proposition délirante extrêmement bien rémunérée....
    Voir plus

    Le chômage longue durée, la précarité, les lendemains incertains… que serait-on prêt à faire pour ne plus vivre dans cette angoisse ? Et justement, notre héros, Jake Skowran, se trouve face à cette question, cette angoisse existentielle, et une proposition délirante extrêmement bien rémunérée. Est-il prêt à perdre son âme pour de l'argent ? Et la réponse est clairement OUI ! En tout cas c'est ce qu'il dit.

    En réalité c'est impossible d'en dire plus sur ce livre au risque de dévoiler ce qu'on ne doit découvrir qu'à la lecture de l'histoire, sauf peut-être que ça raconte une reconversion professionnelle très spéciale.
    J'ai trouvé ça très drôle, caustique, ironique, et un poil cynique mais le monde est comme ça. Les puissants se servent des petits sur lesquels ils marchent comme sur des pas japonais, sans aucun scrupule, pour ne pas se mouiller les pieds, les jettent comme des vieilles chaussettes quand ils estiment n'en avoir plus besoin, et puis un jour ça pète quand les faibles en ont marre.
    L'auteur se moque aussi des clichés bourrage de crâne véhiculés par les séries télé sur la famille et le rêve américain histoire de bien abrutir le peuple.

    Ce roman est une critique acerbe des États-Unis mais pas que. J'y ai vu la critique du système capitaliste dans son ensemble, totalement déshumanisé, où seul le fric importe, où il y a des très (trop) riches et des pauvres. C'est la même chose chez nous où on vire des gens pour mieux payer des actionnaires, où on délocalise pour gagner toujours plus en exploitant encore plus de gens.
    Jake qui était la droiture même va devenir assez immoral, voire même totalement amoral et c'est extrêmement drôle d'assister à sa métamorphose et à ses pensées.
    Et c'est bien, parce que ce roman m'a fait rire avec quelque chose de triste et lamentable. Et quand on ne peut rien changer aux choses il vaut sûrement mieux essayer d'en rire… un peu… car quand on gratte un peu le vernis on se rend compte que la société est injuste et indécente. Et le rire est souvent salvateur.

    J'ai adoré cette histoire sans foi ni loi mais tellement joyeuse, à l'humour corrosif.

  • add_box
    Couverture du livre « Un voisin trop discret » de Iain Levison aux éditions Liana Levi

    Madame Tapioca sur Un voisin trop discret de Iain Levison

    Peut-on dire d'un auteur dont on n'a lu que deux livres que l'on est fan ? A priori non mais je m'en moque. Les deux incursions faites dans les romans de Iain Levison m'ont tellement emballée que je le dis: j'adore cet écrivain !

    « Un voisin trop discret » navigue entre polar et comédie...
    Voir plus

    Peut-on dire d'un auteur dont on n'a lu que deux livres que l'on est fan ? A priori non mais je m'en moque. Les deux incursions faites dans les romans de Iain Levison m'ont tellement emballée que je le dis: j'adore cet écrivain !

    « Un voisin trop discret » navigue entre polar et comédie cynique. Avec une fausse légèreté, Levison jette son regard désabusé sur l'armée et la société américaine.
    La plume est alerte, concise. L'intrigue maîtrisée et sans temps morts. Bonus: un dénouement surprenant.
    C'est parfaitement immoral donc totalement jouissif.
    Il vient de sortir en format poche, ne vous privez pas de ce plaisir.

    Traduit par Fanchita Gonzalez Batle

  • add_box
    Couverture du livre « Un voisin trop discret » de Iain Levison aux éditions Liana Levi

    Alex-Mot-à-Mots sur Un voisin trop discret de Iain Levison

    Jim SMITH (mais est-ce son nom ?) est un voisin discret avec une vie bien réglée. Un jour emménage à côté de son appartement aux murs fins une jeune femme qui engage la conversation.

    Nous découvrons que son mari est un militaire qui fait partie de la 159e, une unité spéciale dont personne ne...
    Voir plus

    Jim SMITH (mais est-ce son nom ?) est un voisin discret avec une vie bien réglée. Un jour emménage à côté de son appartement aux murs fins une jeune femme qui engage la conversation.

    Nous découvrons que son mari est un militaire qui fait partie de la 159e, une unité spéciale dont personne ne sait trop ce qu’elle fait en Afghanistan. Sauf le lecteur qui suit le fameux mari qui perd pied peu à peu.

    Dans ce nouveau roman, l’auteur nous emmène en Afghanistan en mission avec un guetteur et un sniper.

    Nous suivons également une jeune mariée et son fils qui s’installe dans une base aux Etats-Unis : les avantages médicaux, les relations sociales qui peuvent s’arrêter du jour au lendemain, et les Deux Hommes dans une Voiture dont il n’est jamais bon qu’ils s’arrêtent devant votre maison.

    J’ai aimé découvrir l’envers du décor, les hommes derrière les « frappes chirurgicales » qui ne le sont pas toujours et comment ils font face à cette violence.

    Et le fameux voisin, me direz-vous ? Et bien il ne parle pas beaucoup mais il agit.

    Un suspens qui monte peu à peu et un retournement final plein d’humour.

    Une citation :

    Son mariage ressemble, en modèle réduit, à la relation qui lie les citoyens américains à leur armée. C’est formidable d’avoir quelqu’un qui tue à votre place, mais ensuite vous ne voulez pas vraiment connaitre les détails. (p.184)

    L’image que je retiendrai :

    Celle du sac plein de billets de banque du fameux voisin et de sa canne de billard.

    https://alexmotamots.fr/un-voisin-trop-discret-iain-levison/