Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Song

Couverture du livre « Song » de Pauline Guitton et Hai-Anh aux éditions Ankama
  • Date de parution :
  • Editeur : Ankama
  • EAN : 9791033516958
  • Série : (-)
  • Support : Papier
Résumé:

Linh a 16 ans et ne connaît pas son père. En 1969, en pleine guerre du Vietnam contre les Américains, elle fugue pour le rejoindre dans le maquis des révolutionnaires. Là-bas, elle découvre que son père réalise des films documentaires pour le Front National de Libération.
Réussira-t-elle à... Voir plus

Linh a 16 ans et ne connaît pas son père. En 1969, en pleine guerre du Vietnam contre les Américains, elle fugue pour le rejoindre dans le maquis des révolutionnaires. Là-bas, elle découvre que son père réalise des films documentaires pour le Front National de Libération.
Réussira-t-elle à s'adapter à la vie dans le maquis ? Est-il possible de renouer avec son père après tant d'années ?
Aujourd'hui, à l'aube de ses 70 ans, Linh, réalisatrice vietnamienne reconnue, transmet à sa fille le récit de ses sept années dans le maquis ainsi que toute une partie de l'Histoire encore très peu racontée.

Donner votre avis

Avis (8)

  • Hai-Anh a toujours eu une relation compliquée avec sa mère Linh. Depuis que cette dernière est retournée vivre au Vietnam, elle s’interroge sur la jeunesse de cette mère à distance. Au fil d’interviews, la jeune femme découvre le passé d’une jeune fille arrivée dans le maquis pour retrouver son...
    Voir plus

    Hai-Anh a toujours eu une relation compliquée avec sa mère Linh. Depuis que cette dernière est retournée vivre au Vietnam, elle s’interroge sur la jeunesse de cette mère à distance. Au fil d’interviews, la jeune femme découvre le passé d’une jeune fille arrivée dans le maquis pour retrouver son père parmi les révolutionnaires communistes. C’est là où elle s’est formée au documentaire, elle, devenue une cinéaste de 70 ans reconnue à l’international. Chaque chapitre s’articule autour d’un vocabulaire vietnamien, et les échanges entre mère et fille autour des souvenirs du Vietnam permettent de créer une complicité inédite entre elles. Sa mère lui raconte sa famille, le poids politique, le quotidien parmi les hommes dans le maquis, son amour pour le cinéma, les choix qu’elle a fait, contrainte ou volontaire.

    Sông est un récit historique mais aussi un récit intime touchant. La vie de Linh est singulière et on suit avec beaucoup d’intérêt son parcours. L’élégance et la simplicité du dessin participent à la réussite de cet album, dont les qualités se dévoilent au fil des pages. Une merveille.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Une belle BD retraçant la vie de Linh durant la guerre du Vietnam raconté par sa fille Hai-Anh et illustré par son amie Pauline Guitton.
    Linh, une jeune fille déterminée, décide de rejoindre son père qu’elle ne connaît pas dans le maquis. Elle y restera pendant 7 ans.

    J'avoue mal connaître...
    Voir plus

    Une belle BD retraçant la vie de Linh durant la guerre du Vietnam raconté par sa fille Hai-Anh et illustré par son amie Pauline Guitton.
    Linh, une jeune fille déterminée, décide de rejoindre son père qu’elle ne connaît pas dans le maquis. Elle y restera pendant 7 ans.

    J'avoue mal connaître l'histoire de la guerre du Vietnam et la guerre d'Indochine. Ce témoignage sous forme de roman graphique m'a permis d'en savoir davantage.

    C'est le récit d'une époque, de plusieurs générations, qui ont vécu durant la guerre du Vietnam.
    C'est aussi la vie maquisarde que l'on découvre au fil des pages.

    Le lecteur découvre le portrait de femmes, de mère, de fille, relatant ce pan de l'histoire avec une envie farouche de retracer leur propre histoire familiale.
    Ces femmes nous transmettent une belle leçon de combativité, de courage et d'humanité malgré bien des obstacles à leur encontre.

    Tout m'a plu dans cette lecture ! Que cela soit l'élégance de l'ouvrage, le graphisme, l'histoire et les thèmes abordés.

    https://www.instagram.com/claudia.passionlivres/?hl=fr

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Hai-Anh rentre régulièrement au Vietnam. Elle y retrouve sa mère, partie de France depuis longtemps.
    Celle-ci lui raconte ses jeunes années, sa vie, comment, en pleine guerre, elle a pris le maquis pour rejoindre son père, cinéaste, qu'elle ne connaissait pas.
    Elle se raconte aussi, elle, et...
    Voir plus

    Hai-Anh rentre régulièrement au Vietnam. Elle y retrouve sa mère, partie de France depuis longtemps.
    Celle-ci lui raconte ses jeunes années, sa vie, comment, en pleine guerre, elle a pris le maquis pour rejoindre son père, cinéaste, qu'elle ne connaissait pas.
    Elle se raconte aussi, elle, et se découvre, à travers l'histoire de cette mère combattante et volontaire, et nous dévoile comment une femme, aussi fort son caractère fut-il, a pu survivre, aimer, se surpasser, dans un contexte si rude...

    Quelle découverte que cet album que je lis à l'occasion du Prix Orange.
    Il y a tellement de choses à raconter de Song que j'ai presque envie de ne rien vous en dire ! Mis à part vous encourager à le lire !
    Une grande Histoire qui en implique une multitude d'autres pas si petites.
    Au cours des anecdotes évoquées par sa mère, l'autrice en apprend plus sur sa propre histoire, comprend mieux cette femme particulière qui lui a transmis tellement.

    Dans ce maquis Vietnamien des années 70 ou il faut se construire en slalomant entre les bombes americaines, les traitres, le parti, le quotidien et sa propre histoire familiale dont elle ne connaît pas tous les détails, Linh, âgée alors de 16 ans, apprend. Rudement, mais convaincue, courageuse et passionnée. Elle grandit, se bat, aime, souffre, espère...
    Elle apprend un "métier d'hommes" au milieu d'un monde d'hommes, en pleine guerre, conserve ses convictions politiques, s'accomplit... Et laisse entrevoir à sa fille après tant d'années les quelques meurtrissures qu'elle veut bien avouer.
    Ce que son père lui a transmis, ce qu'elle transmet à sa fille.

    Graphiquement c'est presque aussi une histoire de famille tant avec Pauline elles se connaissent bien.
    Et la tendresse et la délicatesse avec laquelle le trait de l'illustratrice nous met somptueusement en image ces chapitres tous titrés d'un mot en vietnamien ajoute encore au caractère intime de ces récit de vie, de vies, poignants touchant aux tripes et au cœur.
    Un récit intime dans toutes ses facettes brillamment livré et dessiné : pour un premier album : chapeau bas mesdames !

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Que rajouter après ces chroniques convergentes des un.e.s et des autres sur la qualité de cet album ?

    Que les autrices par leur choix narratif (boucles temporelles) et d'un graphisme simple avec des colorations toutes en finesse, installent le lecteur comme des confidents d'une histoire...
    Voir plus

    Que rajouter après ces chroniques convergentes des un.e.s et des autres sur la qualité de cet album ?

    Que les autrices par leur choix narratif (boucles temporelles) et d'un graphisme simple avec des colorations toutes en finesse, installent le lecteur comme des confidents d'une histoire singulière (cf. les descriptions des chroniques) et de ces rapports particuliers de mère(s) et fille(s).

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Avide de réponse sur le passé de sa mère, Hai-Ahn nous livre sans détour le témoignage de sa jeunesse durant la guerre du Vietnam.
    Les deux femmes vont échanger sans détour autour de la construction identitaire de Linh en cette période trouble. Sa relation particulière avec son père, sa survie...
    Voir plus

    Avide de réponse sur le passé de sa mère, Hai-Ahn nous livre sans détour le témoignage de sa jeunesse durant la guerre du Vietnam.
    Les deux femmes vont échanger sans détour autour de la construction identitaire de Linh en cette période trouble. Sa relation particulière avec son père, sa survie dans le maquis et notamment son initiation au cinéma.

    J'ai apprécie ce récit intime abordant les relations intrafamiliale tout en mettant en lumière la guerre et l'impact qu'elle a eu sur la population Vietnamienne. Ce mélange m'aura ému et captivé à tel point que je me suis surpris à lire ces 184 pages d'une traite !

    Graphiquement le choix des couleurs est pertinent et révèle bien l'atmosphère qui se dégage du récit.

    En bref un témoignage qui saura vous émouvoir autant qu'il vous instruira.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • En vietnamien Sông signifie « vivant », « en vie », et quand on termine cette lecture, le lien entre ce titre et la vie de la mère de Hai-Anh prend tout son sens.

    Linh, raconte à sa fille son adolescence hors-norme dans le maquis en pleine guerre du Vietnam. C’est un témoignage précieux, sur...
    Voir plus

    En vietnamien Sông signifie « vivant », « en vie », et quand on termine cette lecture, le lien entre ce titre et la vie de la mère de Hai-Anh prend tout son sens.

    Linh, raconte à sa fille son adolescence hors-norme dans le maquis en pleine guerre du Vietnam. C’est un témoignage précieux, sur une lutte et un mode de vie peu connus en France. Découvrir cette jeune fille qui quitte tout pour rejoindre le mouvement de résistance, et doit s’adapter avec ses compagnons, apprendre à survivre et échapper aux raids aériens américains, est tout simplement captivant. En plus de ce retour vers le passé, la BD nous offre un regard plus intime sur les entretiens de la mère et de sa fille. Au fils des récits et des questions, leurs liens semblent se resserrer et elles se comprennent mieux. Une très belle transmission tendre et instructive.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Ce récit intimiste est la première BD pour Haï-Anh, scénariste et Pauline Guitton, dessinatrice. Une autobiographie, une de plus...

    Oui sauf que celle-ci a bien des éléments pour plaire. Haï-Anh interview sa mère pour comprendre l'histoire de sa famille, la vie de celle avec qui elle a si peu...
    Voir plus

    Ce récit intimiste est la première BD pour Haï-Anh, scénariste et Pauline Guitton, dessinatrice. Une autobiographie, une de plus...

    Oui sauf que celle-ci a bien des éléments pour plaire. Haï-Anh interview sa mère pour comprendre l'histoire de sa famille, la vie de celle avec qui elle a si peu partagé dans son enfance. Une vie singulière que celle de Linh, qui à 16 ans en 1969, décide de fuguer pour rejoindre son père, qu'elle n'a jamais rencontré, dans le maquis en pleine guerre du Vietnam.

    Linh raconte à sa fille la vie dans le maquis, la difficulté d'être une jeune femme dans la forêt où il faut vivre caché, changer de camp régulièrement pour éviter les bombes américaines. Et sa rencontre avec un père qui tourne des films pour le Front National de Libération.

    Un héritage qui laissera des traces... Le récit fait des allers-retours entre le présent et le passé quand Linh raconte ses souvenirs à sa fille et va nous mener jusqu'à la fin de la guerre en 1975, qui remontera également jusqu'aux grands parents et qui se termine par le retour d'Haï-Anh au Vietnam en pleine crise de covid.

    Le dessin de Pauline Guitton est doux, délicat et sobre. Il met en avant le récit intime sans jamais trop en faire, il met une distance respectueuse entre les personnages et le lecteur, touché par des histoires restées longtemps secrètes.

    Un désir de créer du lien avec sa mère, de mieux la comprendre qui permet à Haï-Anh de mieux se comprendre elle même et qui donne un album émouvant, vivant.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Sống

    Être vivant, c’est se connaître, c’est également connaître celles qui nous ont fait naître. Un parcours qui passe par la transmission qu’elle soit orale ou écrite. C’est ainsi qu’Hai-Anh va faire connaissance du passé de Linh, sa mère. En la retrouvant dans son pays d’origine, le...
    Voir plus

    Sống

    Être vivant, c’est se connaître, c’est également connaître celles qui nous ont fait naître. Un parcours qui passe par la transmission qu’elle soit orale ou écrite. C’est ainsi qu’Hai-Anh va faire connaissance du passé de Linh, sa mère. En la retrouvant dans son pays d’origine, le Vietnam, la jeune femme va entendre, pour la première fois, une part de son histoire familiale.

    Depuis la Guerre d’Indochine (1946-1954), le Vietnam est séparé en deux zones par le 17e parallèle. Le nord pro communiste et le sud pro américain s'affrontent. En 1965, les Américains débarquent au Vietnam pour s’engager officiellement dans la guerre (1955- 1975) qui porte le même nom. Le père de Linh, qui combat au côté des révolutionnaires du FNL, revient dans le sud. La jeune fille de 16 ans va enfin pouvoir retrouver celui qu’elle n’avait pas revu depuis des années.

    Leur lieu de rencontre, le maquis où se cachent ces hommes. Malgré cet univers hostile, Linh décide de brûler ses papiers pour rester dans le camp parmi les maquisards. L’adolescente va devenir la cantinière du groupe, puis apprendre à tourner des documentaires. Mais l’intégration est difficile pour la citadine, considérée par les autres comme une bourgeoise, puisqu’elle a fait des études...

    Avec cet album Sống, on est tout de suite frappé par la douceur visuelle et tactile de cette très belle couverture avec son camaïeu de verts, représentant cette fille (Hai-Anh) la tête posée sur les genoux de sa mère (Linh).

    Une histoire de femmes, sur trois générations, puisque le parcours de la grand-mère est lui aussi évoqué. Une histoire d’hommes à travers les guerres qu’ils mènent et qui séparent les familles. Une histoire de vies, qu’il faut raconter avant que les traces ne s’effacent. Une histoire de transmission et de passage de témoin. Une histoire vraie puisque réelle. Une histoire à lire absolument et surtout à partager.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Autres éditions (1)

Récemment sur lecteurs.com