Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Ulf Kvensler

Ulf Kvensler
Né en 1968, Ulf Kvensler, est un acteur, scénariste et réalisateur suédois. Il est le créateur et l'auteur principal de plusieurs séries à succès en Suède (The Restaurant, Solsidan, Molanders). Sarek est son premier roman et un coup de maître.

Avis sur cet auteur (14)

  • add_box
    Couverture du livre « Sarek » de Ulf Kvensler aux éditions La Martiniere

    Alex-Mot-à-Mots sur Sarek de Ulf Kvensler

    Une randonnée qui tourne mal dans un décor de montagnes en Suède.
    J'ai aimé les premiers chapitres, ce nouveau petit ami qui se greffe à l'aventure, son côté possessif.
    Mais j'ai vite deviné que la narratrice ne donnait qu'une version du drame.
    J'ai eu de la peine pour son petit-ami...
    Voir plus

    Une randonnée qui tourne mal dans un décor de montagnes en Suède.
    J'ai aimé les premiers chapitres, ce nouveau petit ami qui se greffe à l'aventure, son côté possessif.
    Mais j'ai vite deviné que la narratrice ne donnait qu'une version du drame.
    J'ai eu de la peine pour son petit-ami dépressif.
    J'aurais aimé en savoir plus sur son passé.
    J'ai passé en avance très rapide les descriptions de la rando.
    Une lecture pour les adeptes de la montagne.

  • add_box
    Couverture du livre « Au nom du père » de Ulf Kvensler aux éditions La Martiniere

    Zazaboum sur Au nom du père de Ulf Kvensler

    Pour avoir lu Sarek le précédent roman de Ulf Kvensler, je m’attendais à ce que les éléments de l’histoire ne soient pas ce qu’ils semblaient être !

    Là-dessus j’avais raison mais ce n’est pas pour ça que j’ai vu venir la réalité, bien qu’à posteriori je me suis souvenu des indices que...
    Voir plus

    Pour avoir lu Sarek le précédent roman de Ulf Kvensler, je m’attendais à ce que les éléments de l’histoire ne soient pas ce qu’ils semblaient être !

    Là-dessus j’avais raison mais ce n’est pas pour ça que j’ai vu venir la réalité, bien qu’à posteriori je me suis souvenu des indices que l’auteur avait semés dans le récit.

    Isak, 25 ans, seul survivant de l’incendie dans lequel il a perdu sa mère et sa petite soeur, voit revenir dans sa vie ce père qui l’avait abandonné à son grand-père après le drame. 20 ans sont passés et Isak n’est pas très emballé pour le voir, d’autant plus que son grand-père est contre cette rencontre ! Son père est riche et malade.

    Invité avec sa petite amie à venir séjourner chez lui sur une île, il se laisse entrainer un peu par remords, un peu pour contrarier son grand-père et pas mal attiré par l’argent, lui qui sera le seul héritier ! La souricière est grande ouverte, il suffit d’y entrer !!

    L’arrivée sur l’île, le séjour, tout début de façon paradisiaque ou presque mais la manipulation est évidente même pour les plus naïfs ! L’atmosphère s’épaissit, l’ambiance devient pesante, angoissante, peut-être plus pour les lecteurs que pour Isak qui m’a quand même semblé manquer de plomb dans la tête et parfois peu futé !

    J’ai aimé me laisser porter par toutes ces manipulations et même si par moment j’avais un éclair de lucidité sur le chemin emprunté, je n’avais pas imaginé l’ampleur de ce qui nous a été dévoilé !

    Le personnage du père est machiavélique tout en étant totalement instable, en tout cas fort antipathique même quand il est sympathique ! Madde, la petite amie, me semblait insipide, mais je l’avais dit qu’il ne fallait pas se fier à ce que nous dit l’auteur et ce fut elle ma plus grande surprise !

    Un engrenage efficace et bien huilé qui a fonctionné jusqu’au bout ! Un bon roman noir !

    #Aunomdupère #NetGalleyFrance

  • add_box
    Couverture du livre « Au nom du père » de Ulf Kvensler aux éditions La Martiniere

    Libellange sur Au nom du père de Ulf Kvensler

    Un coup de cœur pour ce roman noir à l'ambiance hitckokienne. L'auteur nous plonge dans les traumatismes d'enfance, les histoires familiales, les fragilités psychiques des personnages, avec une écriture maitrisée et une construction originale. En prime un dénouement inattendu ! Que demander de...
    Voir plus

    Un coup de cœur pour ce roman noir à l'ambiance hitckokienne. L'auteur nous plonge dans les traumatismes d'enfance, les histoires familiales, les fragilités psychiques des personnages, avec une écriture maitrisée et une construction originale. En prime un dénouement inattendu ! Que demander de plus ?
    #NetGalley

  • add_box
    Couverture du livre « Au nom du père » de Ulf Kvensler aux éditions La Martiniere

    Lison CARPENTIER sur Au nom du père de Ulf Kvensler

    Isak est un jeune homme de 25 ans qui travaille comme aide à domicile dans une petite ville du Smalland au sud de la Suède. Il vit modestement auprès de sa petite amie Madde, et veille sur son grand-père qui habite un chalet près du lac Lunnen. C'est dans cette résidence de vacances que sont...
    Voir plus

    Isak est un jeune homme de 25 ans qui travaille comme aide à domicile dans une petite ville du Smalland au sud de la Suède. Il vit modestement auprès de sa petite amie Madde, et veille sur son grand-père qui habite un chalet près du lac Lunnen. C'est dans cette résidence de vacances que sont décédées vingt ans plus tôt sa mère et sa soeur dans un terrible incendie. Isak se remet à peine de ce drame qui a bouleversé son enfance lorsque son père qu'il n'a pas vu depuis cherche à le contacter. Accablé par le drame, il n'a pas su s'occuper de son fils et l'a confié à ses grand-parents maternels avant de parcourir le monde pour assouvir sa passion d'artiste-peintre. Depuis il connait une renommée internationale mais est atteint d'un cancer incurable, raison pour laquelle il souhaite revoir Isak. Après quelques hésitations, Isak et Madde acceptent de passer quelques jours en sa compagnie sur l'archipel isolé du Gotland. Sur place, le père les accueillent dans une étonnante villa qui leur réserve quelques surprises. Peu à peu, alors que les liens familiaux semblent se tisser, le piège se referme.

    Après Sarek publié l'an passé, Ulf Kvensler revient avec un thriller tout aussi maîtrisé : la construction du récit alterne entre les souvenirs d'Isak et son séjour en prison où il se confie à son avocate. Dès le départ nous savons que le séjour sur l'archipel de Gotland s'est mal terminé, mais les informations sont distillées au compte-goutte et il vous faudra êttre très patient pour comprendre le mécanisme de ce piège dans lequel tombe Isak. La mise en abime instaure une profondeur au roman notamment dans ses premiers chapitres, très fluides et addictifs. Des évènements assez étranges soulèvent l'intérêt, posent des touches de suspense qui prodiguent au récit une tension intenable. Toutefois certains passages sont assez longs et agaçants notamment les repas où plats et boissons s'enchainent presque interminablement alors que le lecteur attend des explications et des faits qui tardent à venir. Il faut être patient quasiment jusqu'à la moitié du livre pour embrayer vers le dénouement.
    Il n'y a pas ou peu dans ce récit de descriptions de paysages qui ont fait la richesse des pages de Sarek, toutefois la tension psychologique y est assez intense: dans la peau du personnage d'Isak qui est le narrateur, on frise parfois le fantastique et l'horreur sans pouvoir différencier le réel de ce qui ne l'est pas. Ce roman est une nouvelle fois l'occasion pour l'auteur de proposer une réflexion sur la notion de pouvoir. Tout comme pour Sarek je reste quelque peu sur ma faim pour le final, car je n'ai pas eu réponse à toutes mes attentes, notamment sur l'un des personnages fort intrigant de ce roman. Cela dit, Au nom du père reste une lecture très divertissante ! Je remercie vivement les Editions de la Martinière via NetGalley pour cette lecture.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com