Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Physique des dispositifs pour circuits intégrés silicium

Couverture du livre « Physique des dispositifs pour circuits intégrés silicium » de Gautier Jacques aux éditions Hermes Science Publications
Résumé:

Depuis l'invention du premier transistor en 1947, puis celle du circuit intégré en 1958, par Jack Kilby, les progrès de la microélectronique ont été considérables. Aujourd'hui, sans que nous en ayons toujours conscience, nous consommons des quantités considérables de transistors, et les... Voir plus

Depuis l'invention du premier transistor en 1947, puis celle du circuit intégré en 1958, par Jack Kilby, les progrès de la microélectronique ont été considérables. Aujourd'hui, sans que nous en ayons toujours conscience, nous consommons des quantités considérables de transistors, et les évaluations de nos futurs besoins en la matière font apparaître une demande en très forte croissance. Le développement rapide de la société de l'information fait quasiment exploser cette demande. Les technologies numériques sans fil sont déjà omniprésentes, mais pour permettre un accès à l'information, à l'image notamment, par tous, partout et n'importe quand, de nouveaux moyens de communication et de traitement devront être déployés. Le caractère nomade des nouvelles applications implique par ailleurs que des prouesses techniques soient encore accomplies, en particulier en ce qui concerne la miniaturisation des circuits et de leurs éléments constitutifs, transistors entre autres. Si plusieurs ouvrages de la collection EGEM permettent d'appréhender les différentes facettes de la dynamique de progrès de la microélectronique, celui-ci est dédié aux bases physiques qui interviennent dans le fonctionnement des principaux dispositifs. Rédigés par des universitaires, chercheurs et industriels qui maîtrisent parfaitement les domaines correspondant, il tente de répondre aux attentes du lecteur en la matière, que ce soit pour satisfaire son propre plaisir de comprendre, que ce soit pour ensuite mieux transmettre ses connaissances dans ce domaine, ou que ce soit pour mieux exploiter les propriétés physiques des dispositifs et des semi-conducteurs et contribuer lui-même directement à cette dynamique de progrès. Suivant le cas, le lecteur pourra s'attarder plus ou moins longuement sur certains développements mathématiques ou au contraire se limiter aux descriptions qualitatives des dispositifs et de leur fonctionnement.

Donner votre avis