Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

S. A. Cosby

S. A. Cosby

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Avis sur cet auteur (17)

  • add_box
    Couverture du livre « La colère » de S. A. Cosby aux éditions Sonatine

    Catherine L sur La colère de S. A. Cosby

    Ike Randolph et Buddy Lee Jenkins vivent tous deux en Virginie occidentale, mais pourtant dans des mondes séparés, l'un étant noir, ex-membre d'un gang, mais revenu dans le droit chemin pour sa famille, et l'autre, blanc, sorti de prison aussi, alcoolique vivotant d'expédients dans un mobil home...
    Voir plus

    Ike Randolph et Buddy Lee Jenkins vivent tous deux en Virginie occidentale, mais pourtant dans des mondes séparés, l'un étant noir, ex-membre d'un gang, mais revenu dans le droit chemin pour sa famille, et l'autre, blanc, sorti de prison aussi, alcoolique vivotant d'expédients dans un mobil home délabré.
    Ce qui aurait pu les rapprocher, ce sont leurs fils, Isiah et Derek, qui s'aiment, se marient, et ont même une petite fille. Mais aucun des deux pères n'accepte l'homosexualité de son fils, et c'est bien trop tard, lorsque les deux seront tués par balle dans une rue de Richmond, qu'ils regretteront de ne pas avoir su les écouter ou leur parler. Dès lors, l'idée de vengeance germe chez l'un, puis chez l'autre, d'autant plus que la police n'a aucune piste pour enquêter sur ce meurtre…

    La colère qui les éperonne va occasionner des scènes de brutalité un peu trop nombreuses. Ce roman n'est pas un polar, la police en est presque absente et même peu souhaitée entre les pages, il s'agit plutôt d'un roman noir où l'enquête est menée par les deux ex-taulards, ce qui n'est pas invraisemblable… On y croit vraiment.
    Les deux personnages donnent du piquant au roman, notamment Buddy Lee qui ne manque pas d'un humour pas toujours partagé par son « collègue ». Par contre, l'auteur, lui, a le goût de la métaphore bien sentie, et ne manque jamais de faire des portraits bien croquignolets des personnages croisés : « le premier golgoth était doté d'une moustache noire si épaisse qu'on aurait dit qu'un chat avait élu domicile sur sa lèvre. Quant au second, il avait un strabisme qui devait lui permettre de vérifier les priorités à droite sans tourner la tête. »
    L'évolution des deux pères, d'homophobes « de base » à plus de compréhension pour les différences, n'est pas mal vue, et donne de la profondeur à ce roman où l'action, pour ne pas dire la violence, n'est jamais loin. L'ensemble n'est peut-être pas follement original pour qui a déjà lu pas mal de romans noirs américains, mais si j'ai l'air de faire la fine bouche, comme ça, je ne me suis pas ennuyée un instant, et j'ai déjà en ligne de mire les deux autres romans.

  • add_box
    Couverture du livre « Le sang des innocents » de S. A. Cosby aux éditions Sonatine

    Daigre sur Le sang des innocents de S. A. Cosby

    Un coup de cœur pour ce roman policier « Le sang des innocents » de S.A Cosby . Témoignage puissant sur une page sombre de l’histoire américaine où le passé s’inscrit dans le présent.

    Un coup de cœur pour ce roman policier « Le sang des innocents » de S.A Cosby . Témoignage puissant sur une page sombre de l’histoire américaine où le passé s’inscrit dans le présent.

  • add_box
    Couverture du livre « Le sang des innocents » de S. A. Cosby aux éditions Sonatine

    danielle Cubertafon sur Le sang des innocents de S. A. Cosby

    Un sujet qui fait frémir, mais très intéressant très tenter par se livre ,le résumé attire beaucoup ,je pense que c est u res bon roman a decouvrir

    Un sujet qui fait frémir, mais très intéressant très tenter par se livre ,le résumé attire beaucoup ,je pense que c est u res bon roman a decouvrir

  • add_box
    Couverture du livre « Le sang des innocents » de S. A. Cosby aux éditions Sonatine

    Anita Millot sur Le sang des innocents de S. A. Cosby

    Ancien agent du FBI, Titus Crown est le premier shérif noir de Charon. Il vit avec son vieux père (Albert) dans la grande maison que ce dernier avait réussi à offrir à sa femme, avant la mort de celle-ci (quand Titus était âgé de treize ans) plus de vingt ans auparavant.

    Pour Titus Crown, la...
    Voir plus

    Ancien agent du FBI, Titus Crown est le premier shérif noir de Charon. Il vit avec son vieux père (Albert) dans la grande maison que ce dernier avait réussi à offrir à sa femme, avant la mort de celle-ci (quand Titus était âgé de treize ans) plus de vingt ans auparavant.

    Pour Titus Crown, la vie n’est pas facile. Son père, avant lui, avait déjà déclenché la jalousie – des blancs comme des noirs – lors de l’achat de la fameuse belle maison, construite en « dur ». À présent, c’est son poste de chef de la police locale qui lui vaut l’inimitié d’un grand nombre de ses concitoyens (des deux camps …) Pas évident de trouver sa juste place, dans ces conditions ! Même son frère Marquis s’est éloigné d’eux, en dépit de sa localisation à proximité …

    Ça va se gâter lorsque Latrell Macdonald (le fils de son meilleur ami de jeunesse) va tuer un prof de géographie du lycée Jefferson Davis (Mr Jeff Spearman) un enseignant pourtant très apprécié par ses élèves … Et les propos tenus par Latrell, juste avant d’être abattu par Tom et Roger (les subalternes de Titus) l’ont vivement interpelé … L’homme de loi n’a pas idée de l’épouvantable secret qu’il va découvrir …

    S.A. Cosby (Shawn de son prénom) est un formidable écrivain – au style affirmé – qui nous offre ici une oeuvre très aboutie ! Une intrigue qui va conduire son lecteur au summum de la noirceur des hommes. Aussi bien qu’au coeur de la complexité des relations familiales. Et à la capacité – ou non – de préférer la résilience à la descente aux enfers …

    Un gros coup de coeur pour cette lecture !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com