Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Michele Rakotoson

Michele Rakotoson

Michèle Rakotoson est une écrivaine, dramaturge et journaliste malgache. Après un DEA en sociologie, elle a été professeur de lettres malgaches, journaliste à la radio (RFI et France Culture) et à la télévision (RFO) et responsable des manifestations littéraires à Radio France internationale. En ...

Voir plus

Michèle Rakotoson est une écrivaine, dramaturge et journaliste malgache. Après un DEA en sociologie, elle a été professeur de lettres malgaches, journaliste à la radio (RFI et France Culture) et à la télévision (RFO) et responsable des manifestations littéraires à Radio France internationale. En 2011, elle participe activement à la création d'un concept original : le "Projet Slam Jazz", une nouvelle forme d'art qui associe le poème improvisé (Slam) avec la musique improvisée (Jazz).

En juin 2012, l'Académie française lui remet la grande médaille de la francophonie pour l'ensemble de son œuvre.

Articles en lien avec Michele Rakotoson (3)

Avis sur cet auteur (8)

  • add_box
    Couverture du livre « Ambatomanga, le silence et la douleur » de Michele Rakotoson aux éditions Atelier Des Nomades

    danielle Cubertafon sur Ambatomanga, le silence et la douleur de Michele Rakotoson

    J aimerais beaucoup découvrir son histoire ,et découvrir Madagascar, ses traditions ,le tout ,l histoire de son peuple ,j ai une amie qui est originaire de là-bas, elle me raconte un peu ,son passé, la huerre ,la colonisation mais j aimerais vraiment le lire j ai encore des choses à découvrir,

    J aimerais beaucoup découvrir son histoire ,et découvrir Madagascar, ses traditions ,le tout ,l histoire de son peuple ,j ai une amie qui est originaire de là-bas, elle me raconte un peu ,son passé, la huerre ,la colonisation mais j aimerais vraiment le lire j ai encore des choses à découvrir,

  • add_box
    Couverture du livre « Ambatomanga, le silence et la douleur » de Michele Rakotoson aux éditions Atelier Des Nomades

    Aïkà De Lire Délire sur Ambatomanga, le silence et la douleur de Michele Rakotoson

    Mémoires de la Grande Île

    Un grand merci à Lecteurs.com et aux éditions Ateliers des nomades pour cette découverte éditoriale mémorable.

    Retrouvez ma chronique complète et illustrée sur aikadeliredelire.com ou en ouvrant le lien suivant...
    Voir plus

    Mémoires de la Grande Île

    Un grand merci à Lecteurs.com et aux éditions Ateliers des nomades pour cette découverte éditoriale mémorable.

    Retrouvez ma chronique complète et illustrée sur aikadeliredelire.com ou en ouvrant le lien suivant :

    https://www.aikadeliredelire.com/2023/09/lecteurscomlu-et-approuve-ambatomanga.html?m=1

    Pour ma part,

    J'ai lu avec un immense intérêt le roman Ambatomanga Le silence et la douleur de Michèle Rakotoson, qui raconte la conquête de Madagascar par la France en 1895 à travers le regard croisé de deux personnages : un soldat français, Félicien Le Guen et un esclave malgache, Tavao.

    C’est un roman historique qui m’a appris beaucoup de choses sur cette période méconnue et tragique de l’histoire coloniale.

    J’ai été touchée par le destin des deux protagonistes, qui sont confrontés à la violence, à la peur, à la mort, mais aussi à l’amour, à l’amitié, à la solidarité.

    J’ai aimé le style de l’auteure, qui mêle poésie et réalisme, et qui fait vivre les paysages, les sons, les odeurs de Madagascar.

    Le récit se déroule au XIXe siècle et pourtant certains passages font étrangement échos à nos jours:

    « La vie était de plus en plus difficile voir insupportable : pénurie de toutes sortes, augmentation des prix de la nourriture, insécurité de plus en plus grande. Dans les villes, les gens se barricadaient, et dans les campagnes, ils dormaient dans les champs pour ne pas se faire trucider chez eux dans leur maison par les bandits de grands chemins. Vers qui se tourner ? »

    Mention très spéciale : le roman est basé sur des faits historiques et s'inspire de témoignages réels. Il est également enrichi de paroles et de cantiques en langue originale, suivis bien sûr de la traduction française.

    J’ai trouvé le roman captivant, émouvant et critique. Il montre les conséquences désastreuses de la colonisation sur le peuple malgache, qui perd sa souveraineté, sa culture, son identité.

    Il dénonce aussi l’absurdité de la colonisation :

    "Madagascar était un rêve fou : traverser les océans pour combattre des indigènes, dont certains avaient encore des mœurs barbares. Et porter un bel uniforme pour honorer la patrie."

    +À lire : Je conseille ce roman historique à toutes celles et ceux qui s’intéressent à l’histoire de Madagascar et à la question coloniale. Ce livre fait réfléchir et rend hommage à la résistance du peuple malgache, d’hier et d’aujourd’hui qui demeure, je cite : "Un peuple confronté au silence de Dieu, un peuple qui avait appris à se taire et à fuir, et qui se sentait seul au monde."

  • add_box
    Couverture du livre « Ambatomanga, le silence et la douleur » de Michele Rakotoson aux éditions Atelier Des Nomades

    s.laby sur Ambatomanga, le silence et la douleur de Michele Rakotoson

    Comme on la connaît mal, l'histoire de cette Île Rouge… “La douleur prend souvent la forme d’un silence, à Madagascar.” Pour briser le silence, pour ébrécher la douleur, pour raconter l’histoire de son peuple, Michèle Rakotoson fait s’élever deux voix dans ce roman douloureux. Celle d’un...
    Voir plus

    Comme on la connaît mal, l'histoire de cette Île Rouge… “La douleur prend souvent la forme d’un silence, à Madagascar.” Pour briser le silence, pour ébrécher la douleur, pour raconter l’histoire de son peuple, Michèle Rakotoson fait s’élever deux voix dans ce roman douloureux. Celle d’un lieutenant français et celle d’un jeune esclave malgache, deux garçons embourbés dans l’absurdité de la guerre coloniale de la fin du XIXe siècle. Il faut du courage et de la patience pour raconter un tel traumatisme qu’on ne peut que lamentablement déplorer.

  • add_box
    Couverture du livre « Ambatomanga, le silence et la douleur » de Michele Rakotoson aux éditions Atelier Des Nomades

    sylvie adam sur Ambatomanga, le silence et la douleur de Michele Rakotoson

    J'ai lu ce roman comme un témoignage, celui de deux personnes opposées. Il y a Leguen qui espère l'aventure et est persuadé du bien fondé de la guerre et de la colonisation. Tuer quelques sauvages est indispensable pour apporter le modernisme, le bien être et développer un pays comme Madagascar....
    Voir plus

    J'ai lu ce roman comme un témoignage, celui de deux personnes opposées. Il y a Leguen qui espère l'aventure et est persuadé du bien fondé de la guerre et de la colonisation. Tuer quelques sauvages est indispensable pour apporter le modernisme, le bien être et développer un pays comme Madagascar. En face, il y a Tavao, esclace qui ne comprend pas cette guerre qui l'effraie. Bientôt, il va devoir laisser sa femme enceinte pour seconder le fils de son maître, médecin appelé à soigner les blessés sur les terrains de bataille. La tentation de fuir et pour tant là, ce que d'autres nt déjà fait, brûlant les terres avant de partir, affamant ainsi les populations restant sur place. La misère est grande et la population s'en remet à Dieu en multipliant les prières (écrites dans la langue malgache et traduites en français). une guerre comme beaucoup d'autres inutile. les Malgaches ont voulu défendre leur reine, leur liberté et leur territoire sans s'imaginer les dégats que pouvaient engendrer les armes françaises, bien plus puissantes que les leurs. Quant aux français, ils ne sont certes pas morts sous l'effet des armes mais du paludisme qui a fait des ravages pendant la saison des pluies. J'ai trouvé ce récit trop redondant : difficultés des uns et des autres pour avancer dans des conditions déplorables et inhumaines, essayant cependant de croire à leurs idéaux et à une possible victoire. Toujours le même refrain donc lors des préparatifs de la guerre, pour en arriver à l'horreur. pas de véritable histoire, si ce n'est celles de Tadao et Leguen qui pensent à leurs familles. Mais si seulement cela pouvait éclaircir et adoucir certains esprits belliqueux...