Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Serge Joncour

Serge Joncour

Serge Joncour est un écrivain français né à Paris le 28 novembre 1961. Après avoir exercé différents métiers, comme maître-nageur et publicitaire, il publie son premier livre, intitulé Vu, en 1998. S’articulant autour d’un crash d’avion en pleine campagne, ce premier roman est récompensé par le p...

Voir plus

Serge Joncour est un écrivain français né à Paris le 28 novembre 1961. Après avoir exercé différents métiers, comme maître-nageur et publicitaire, il publie son premier livre, intitulé Vu, en 1998. S’articulant autour d’un crash d’avion en pleine campagne, ce premier roman est récompensé par le prix Jean-Freustié. Tout en poursuivant l’écriture de ses romans, Serge Joncour écrit également le scénario du film Elle s’appelait Sarah, tiré de l’œuvre éponyme de Tatiana de Rosnay. Il fait aussi partie des écrivains qui interviennent dans l’émission de radio Des Papous dans la tête sur France Culture.

Parmi les différents livres de Serge Joncour, deux ont été adaptés au cinéma : U.V., en 2007, et L’Idole, couronné par le prix de l’Humour noir et adapté en 2012 sous le titre Superstar. Serge Joncour est lauréat de plusieurs prix, notamment le prix Interallié pour Repose-toi sur moi, paru en 2016. Il est Chevalier de la Légion d’honneur depuis le 14 avril 2017.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Serge Joncour (13)

Avis sur cet auteur (214)

  • add_box
    Couverture du livre « Chaleur humaine » de Serge Joncour aux éditions Albin Michel

    RIVERA sur Chaleur humaine de Serge Joncour

    J'ai lu certains commentaires. Je n'ai pas lu Nature Humaine. Donc je découvre Alexandre et sa famille. Elle s'organise pour faire face au Covid. J'ai aimé les valeurs de la fatrie. Se lit très facilement.

    J'ai lu certains commentaires. Je n'ai pas lu Nature Humaine. Donc je découvre Alexandre et sa famille. Elle s'organise pour faire face au Covid. J'ai aimé les valeurs de la fatrie. Se lit très facilement.

  • add_box
    Couverture du livre « Chaleur humaine » de Serge Joncour aux éditions Albin Michel

    charlene_bzh sur Chaleur humaine de Serge Joncour

    Je me faisais une joie de retrouver la ferme des Bertranges et cette famille qui m'avait émue dans Nature humaine. Malheureusement c'est un rendez-vous manqué pour moi. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé, j'ai en effet passé un bon moment de lecture. Mais je n'ai pas réussi à accrocher à...
    Voir plus

    Je me faisais une joie de retrouver la ferme des Bertranges et cette famille qui m'avait émue dans Nature humaine. Malheureusement c'est un rendez-vous manqué pour moi. Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé, j'ai en effet passé un bon moment de lecture. Mais je n'ai pas réussi à accrocher à l'histoire. Pour moi ce roman était plus centré sur l'évolution de l'épidémie de la Covid 19 plutôt que sur les retrouvailles et les liens familiaux comme décrits en quatrième de couverture. Des souvenirs de cette période ont reflué dans ma mémoire. J'ai passé mon temps à me souvenir ce que moi j'avais fait et comment j'avais vécu ce début de premier confinement, ce qui a entaché ma lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « Chaleur humaine » de Serge Joncour aux éditions Albin Michel

    Spitfire89 sur Chaleur humaine de Serge Joncour

    Nous retrouvons les personnages de Nature humaine, un huis clos sur fond de covid dans un isolement en pleine nature. Si vous n'avez pas lu le premier opus ce n'est pas grave, il sera question de la transmission, de la famille, d'identité rural, de nature mais aussi de réconciliation, d'amour et...
    Voir plus

    Nous retrouvons les personnages de Nature humaine, un huis clos sur fond de covid dans un isolement en pleine nature. Si vous n'avez pas lu le premier opus ce n'est pas grave, il sera question de la transmission, de la famille, d'identité rural, de nature mais aussi de réconciliation, d'amour et d'économie.
    Une famille contrainte de se retrouver au vu du contexte sanitaire, l'auteur permet de réfléchir sur la vie, le climat, la culture, la médecine, l'humanité, les animaux et la nature.

    Une chronique familial réaliste, bienveillante, les citadins fuyait les grandes villes pour rejoindre les campagnes , la plume est fluide, les personnages attachants et on retrouve le préoccupations.

    "En le regardant faire, elle se demandait comment elle avait pu lui en vouloir autant. A l'époque, elle lui reprochait de ne pas avoir d'autre rêve que de vivre ici, de s'en tenir à ça. Elle estimait peu glorieux ce manque d'imagination pour un adolescent. Alors qu'elle aurait dû le bénir, en tous cas le remercier d'assurer la pérennité de ces terres, sans quoi les parents n'auraient pas pu garder la ferme, et ici il n'y aurait plus rien eu, sinon des ruines. Il y avait trente ans, elle le tenait pour un homme du passé, mais en fin de compte c'était bien lui le mur porteur, le socle renouvelé de la famille."

  • add_box
    Couverture du livre « Nature humaine » de Serge Joncour aux éditions Flammarion

    Spitfire89 sur Nature humaine de Serge Joncour

    Ce roman de Serge Joncour nous plonge avec une fresque familial, dans un monde rural, une reflexion sur l'environnement et la mondialisation, élevage intensif, exode, la persévérance et l'entêtement. Contexte social et historique dont la tempête de 1999.
    Un roman terrien sensible, des...
    Voir plus

    Ce roman de Serge Joncour nous plonge avec une fresque familial, dans un monde rural, une reflexion sur l'environnement et la mondialisation, élevage intensif, exode, la persévérance et l'entêtement. Contexte social et historique dont la tempête de 1999.
    Un roman terrien sensible, des personnages attachants, fascinants, courageux, pris par leurs passions, leurs engagement et la famille. L'auteur parle avec bienveillance, poésie et romantisme.

    "Cette compassion pour le Larzac, c’était bien le signe que tous les citadins n’avaient pas renié leurs origines, qu’ils garderaient la nature chevillée au coeur, il y avait sans nul doute chez les Français un profond respect pour le monde paysan, ou peut-être une nostalgie enfouie de la campagne."

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !