Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Evénement et jeu-concours : "Les 100 mots du marathon" d'Anaïs Brosseau et Cyril Petit

Une interview des auteurs, un défi écriture et des livres à gagner !

Evénement et jeu-concours : "Les 100 mots du marathon" d'Anaïs Brosseau et Cyril Petit

En cette année olympique, nous avons trouvé le livre parfait pour associer sport et culture, avec l’excellent Les 100 mots du marathon (éditions Que sais-je) à paraître le 1er mai 2024. L’ouvrage est signé par Anaïs Brosseau, journaliste spécialisée dans les sujets mêlant sport et société et Cyril Petit, rédacteur en chef délégué à Ouest-France et chroniqueur à France Inter, avec une préface de Christelle Daunay, médaillée d’or aux championnats d’Europe d’athlétisme en 2014.

Le tour de force de ces 100 mots du marathon, c’est d’être passionnant aussi bien pour des pratiquants et amateurs de marathon que pour des néophytes, en abordant cette épreuve mythique sous ses aspects athlétiques mais sociétaux, historiques et culturels.

Pour le découvrir, nous sommes très heureux de pouvoir vous proposer l’interview des co-auteurs de cet ouvrage… puis de vous inviter à participer à un petit défi d’écriture : des exemplaires sont à gagner !

 

Entretien avec Anaïs Brosseau et Cyril Petit : « Plus qu’un sport, le marathon est une expérience à vivre. »

- Ce livre nous propose de comprendre le marathon sous ses nombreuses facettes, à travers le temps et les continents. On découvre ses mythes, ses champions, ses mystères, ses joies et ses drames… En quoi le marathon a-t-il quelque chose d’unique ? Peut-on dire qu’il est plus qu’un sport ?

Anaïs Brosseau : Le marathon est unique car c'est une épreuve à la fois exigeante - il faut nécessairement s’y préparer longuement en amont - et en même temps accessible. Dans le peloton, on trouve des coureurs de 18 à 90 ans ! Et comme cette course exige un fort engagement en amont, la récompense en émotions est d’autant plus décuplée à l’arrivée. Plus qu’un sport, le marathon est une expérience à vivre. Tous ceux qui sont marathoniens le comprennent en franchissant la ligne d’arrivée.

 

Cyril Petit : On ne naît pas marathonien, on le devient. Et peu importe son temps. On peut être marathonien en 2 h 15 comme en 5 h 40. Devenir finisher, comme on dit, c’est l’aboutissement de petits et grands sacrifices ; car, pendant des semaines, on a couru, dormi, mangé, pensé marathon. C’est une aventure sportive mais aussi culturelle : c’est pourquoi, dans ce livre, on donne les rudiments de l’histoire de cette course et on parle à la fois des toilettes, des abandons, du champion Zatopek, de New York ou de la VMA. Sans oublier que ces petits 195 mètres qui s’ajoutent de manière coquette aux 42 km donnent un charme fou à cette distance.



- Parlons parité. Alors que le marathon de New York est très proche de d’y parvenir (44 % de femmes en 2022), celui de Paris reste à la traîne (25 % de coureuses). Comment l’expliquer et que peut-on espérer ?

A. B. : Aujourd’hui, en France comme aux États-Unis, les femmes composent la moitié du peloton des pratiquants. En compétition, en France, on les retrouve davantage sur de plus petites distances, comme le 5 ou 10 km, qui sont presque paritaires. Peut-être que les femmes osent moins car elles n’ont encore pas énormément de figures auxquelles se raccrocher. Il y a aussi la difficulté à mener de front prépa marathon, vie professionnelle et vie familiale. Or, on sait qu'aujourd'hui, les femmes continuent d’assumer une majorité de tâches à la maison. En médiatisant davantage de femmes marathoniennes, de tous âges, peut-être pourrait-on susciter des vocations.

 

C. P. : Comme dans toutes les activités, il faut des rôles modèles. Or, le marathon n'en manque pas, de Kathrine Switzer, qui fut la première femme à courir officiellement le mythique marathon de Boston, à Christelle Daunay, qui s’est battue contre le dopage et qui a détenu pendant seize ans le record de France - elle préface d’ailleurs notre livre. Reste à convaincre que le marathon, c’est pour tout le monde. Deux symboles forts en 2024 : le Marathon pour tous des Jeux olympiques de Paris comptera 20024 participants : autant de femmes que d’hommes. Et c’est la course élite féminine qui fermera les épreuves d’athlétisme des Jeux, là où c'était la course hommes, jusque-là.

 

« Le marathon sera de plus en plus

une expérience humaine et culturelle »

 

- En parcourant l’ouvrage, on réalise à quel point le marathon a évolué au fil des décennies, tant au niveau des performances que des questions sociales ou sociétales, comme la place des femmes donc, mais aussi le handisport, la prise de conscience environnementale… Pour vous, comment le marathon va-t-il continuer à évoluer ? À quoi ressemblera le marathon du futur ?

A. B. : Le peloton va continuer de se féminiser et de se rajeunir. Et les enjeux environnementaux vont devenir de plus en plus importants. Aujourd’hui on voit des organisateurs essayer beaucoup de choses : des gobelets en silicone pliables offerts à chaque participant pour qu’ils se servent dans des rampes à eau, des fontaines plutôt que des bouteilles d’eau… Et on verra sûrement la fin des t-shirts finishers distribués en fin de course, peut-être plus difficilement des médailles. Il y a déjà quasiment plus aucun goodie offert contrairement à il y a une dizaine d’années. Ce mouvement devrait se poursuivre.

C. P. : Le marathon sera de plus en plus une expérience humaine et culturelle ! Qui ne se résume pas à la performance sportive. Face au trail, la distance résistera car ses courses sont plus populaires et la fête plus grande car elle réunit plus de participants. Et le marathon handisport des Jeux de Paris permettra aussi de favoriser une vision inclusive de la société, même s'il est plus compliqué de faire courir les athlètes en fauteuil en même temps que les autres. En tout cas, une chose ne bougera pas : il mesurera toujours… 42,195 km.

 

- Et si vous deviez rajouter un 101e mot à la liste ?

A. B. : Émotions. On passe par de multiples émotions durant les 42,195 km. Je pourrais en parler pendant des heures pour décrire chacun des kilomètres parcourus et ce qu'on ressent.

C. P. : Famille. Parce qu’être marathonien, c’est intégrer une grande famille. Et parce que préparer un marathon, c’est aussi un objectif à partager en famille, tant il peut demander des efforts au quotidien. 

Propos recueillis par Nicolas Zwirn

 

On aime, on vous fait gagner "Les 100 mots du marathon" d'Anaïs Brosseau et Cyril Petit avec un défi d’écriture !

Tentez votre chance pour gagner des exemplaires de Les 100 mots du marathon, d'Anaïs Brosseau et Cyril Petit, à paraître le 1er mai aux éditions Que sais-je ?,que nous remercions chaleureusement.

Pour participer, nous vous proposons de rédiger ci-dessous, en 2 ou 3 phrases, votre définition du 101e mot suggéré para Anaïs Brosseau : « Emotions ». Il s’agit bien sûr de définir ce mot dans le contexte du sport et du marathon. Les plus créatifs et inventifs recevront leur exemplaire du livre.

N’oubliez pas que pour participer et poster votre commentaire, vous devez être connecté avec votre profil, et l'avoir complété avec au moins vos 10 livres préférés et quelques avis sur vos lectures. Attention, pensez à vérifier que vos coordonnées (nom, prénom, adresse) sont bien inscrites dans votre profil.

Vous avez jusqu'au 5 mai.

Bravo aux gagnants ! Vous recevrez votre livre dans les prochains jours :

Ninie ; Fanchounette ; christine levillain ; ChantalChantaki ; sylvieM ; Claire Collas ; Lire_est_une_aventure ; Frisca ; danielle Cubertafon ; Missbook85

 

Commentaires (30)

  • Adrielle le 12/05/2024 à 18h51

    Les émotions sont l'un des moteurs des sportifs et une finalité dans tous les cas (échec ou réussite)
    Des émotions sont éprouvées par ceux qui les soutiennent , qui les encouragent, voire qui les critiquent. Le sport est un vecteur d'émotions

    thumb_up J'aime
  • Manika le 04/05/2024 à 00h19

    Quelle émotion de voir tous ces coureurs qui se surpassent au point de parfois franchir la ligne d'arrivée à 4 pates.
    Quelle émotion de voir ces sacrifices effectués pour s'entrainer coute que coute par tous les temps pour remporter un marathon
    Quelle émotion de voir la solidarité qu'il existe entre coureurs parfois
    Quelle émotion dans les yeux des spectateurs quand l'un des leurs qu'ils ont soutenus, encouragés et supportés terminent la course.

    thumb_up J'aime
  • armelle leroy le 02/05/2024 à 16h09

    Emotion = Mon cœur qui se serre à l'arrivée de ma fille pour son premier semi marathon en devinant sa fatigue sur son visage, son corps.
    Emotion = Quand elle hurle j'ai terminé et quelle dit s'être ' accrochée à deux coureurs inconnus
    pour se donner du courage .

    thumb_up J'aime
  • Ninie le 29/04/2024 à 22h05

    Pour tout dire tous les hommes de ma famille on fait un marathon paris , New York….
    Je fais la parisienne en octobre et ma fille me fixe le semi marathon de paris pour 2025
    J’ai donc un besoin impératif de ce livre et des précieux conseils d Anais Brosseau qui dit bien qu il faut se préparer longtemps à l avance !

    thumb_up J'aime
  • Frisca le 28/04/2024 à 12h12

    "Emotions"dans le contexte du sport et du marathon.

    Pour le sportif et notamment le coureur de marathon, ce mot évoque certainement de nombreuses émotions particulières.
    Certaines sont agréables et intenses (l'euphorie du départ, le sentiment d'accomplissement lorsqu'il a atteint son objectif), d'autres sont plus désagréables et contradictoires (le stress de l'entrainement et du départ ou les moments de doute pendant le parcours).
    Enfin certaines émotions ressenties sont plus mystérieuses, indescriptibles et celles-ci le font vibrer et le poussent à recommencer.
    Pour ma part j'éprouve de telles émotions lors de la préparation et la dégustation d'un repas entre amis ainsi que de la sieste qui s'ensuit.

    thumb_up J'aime
  • Fanchounette le 26/04/2024 à 19h46

    Ayant effectué mon premier marathon il y a quelques mois (La Rochelle) c'est avec plaisir que je vous donne ma définition.
    Émotion : une joie mêlée d'inquiétude lorsque mon petit frère m'offre l'inscription à mon premier marathon pour une sportive occasionnelle comme moi.
    Émotion : A environ 300m de la ligne d'arrivée, après 5h d'effort en train de marcher tiraillée par les douleurs, un homme dans la foule, inconnu, entame les premières paroles d'une chanson que je connais très bien dont le titre est mon prénom (nos prénoms étaient sur nos dossards). L’émotion provoquée par ces quelques notes m'a mis les larmes aux yeux et m'a donné la force de finir et passer la ligne d'arrivée en courant. Une sensation indescriptible.

    thumb_up J'aime
  • Lire_est_une_aventure le 26/04/2024 à 08h36

    Émotions : réponses à un stimuli extérieur (excitation de la préparation, anxiété du départ, détermination durant la course, persévérance et dépassement de soi durant l'épreuve, éblouissement de franchir la ligne d'arrivée, joie de l'avoir fait !)

    thumb_up J'aime
  • Bialon59 le 24/04/2024 à 14h10

    Bonjour, je participe avec joie ! Emotions : sentiments ressentis par le corps, le coeur, l'esprit, l'âme après une réussite sportive et tous les efforts consentis pour y arriver ! Bonne journée !

    thumb_up J'aime
  • Bialon59 le 24/04/2024 à 13h57

    Bonjour, je participe avec plaisir ! Emotions : c'est ce que l'on ressent, ce qui nous envahit après les efforts fournis, les sacrifices, les tentatives, les essais ratés, les réussites puis enfin la réussite et la victoire ! Belle journée !

    thumb_up J'aime
  • Missbook85 le 22/04/2024 à 17h53

    Bonjour,
    Merci pour ce concours !
    Pour pratiquer la course à pieds, le mot émotion est omniprésent pour moi.
    Qu'elle soit positive ou même négative, car c'est un sport extrêmement difficile, qui se joue principalement sur le mental, je serais très curieuse de découvrir le livre "Les 100 mots du marathon "

    thumb_up J'aime
  • DUBOIS CATHERINE le 22/04/2024 à 13h19

    Émotions comme
    Épreuve, engagement
    Motivation, message aux athéniens
    Objectif
    Triomphe
    Intensité, investissement
    Olympisme
    New York
    Sensations

    thumb_up J'aime
  • Swidz le 22/04/2024 à 12h59

    De l'excitation à l'impatiente de la préparation. La nervosité et l'appréhension du départ. La détermination et la concentration des premières foulées. Puis les doutes, la persévérance, la volonté qui alternent au fil des km et de la fatigue qui s'accumule. Enfin le mélange d'épuisement, de libération, de joie et de soulagement des derniers mètres. Toutes ces émotions ressenties au cours de ce défi unique et inoubliable qu'est le marathon.

    thumb_up J'aime
  • Franco le 22/04/2024 à 09h16

    L’émotion la plus forte pour moi c'est celle de voir arriver la ligne d'arrivée, de lever les bras en l'air et de sentir la tension et la peur de ne pas y arriver s'en aller d'un coup pour faire place a la joie de partager ces moments avec mes proches.

    thumb_up J'aime
  • Mizdema le 21/04/2024 à 19h12

    Émotions:
    Émulation
    Marathon
    Olympique
    Tirer la bourre
    Intensité
    O delà de ses forces
    Ne jamais abandonner
    Solidarité

    thumb_up J'aime
  • Christel Espié le 21/04/2024 à 12h45

    Les émotions c'est l'engagement de tout notre corps dans un ressenti fort. Des sensations physiques et une mobilisation totale de notre esprit tous deux totalement dévolus au moment vécu.

    thumb_up J'aime
  • christine levillain le 20/04/2024 à 21h37

    Courir, marcher, tomber, se relever, finir, abandonner, gagner, perdre, se faire mal, se faire du bien, être applaudi, être encouragé.... Que d'émotions possibles à s'engager dans un marathon!

    thumb_up J'aime
  • Kryan le 20/04/2024 à 14h51

    C'est une bonne idée d'associer toujours sport et culture !

    thumb_up J'aime
  • Jean François Alcazar le 20/04/2024 à 14h29

    Bonjour.merci de me permettre de participer.
    Marathonien et grand lecteur, découvrir cet ouvrage : Les 100 mots du marathon, me ferait énormément plaisir.

    thumb_up J'aime
  • ChantalChantaki le 20/04/2024 à 14h15

    L’émotion, les émotions vous submergent tout au long du marathon :Il y a l’excitation de la préparation, celle où l’on pense marathon , où l’on mange marathon, où l’on dort marathon…Puis celle du jour où l’on peut enfin consommer l’épreuve, et celle du franchissement de la ligne d’arrivée , une satisfaction inégalée ! Mon 101 eme mot serait accomplissement !

    thumb_up J'aime
  • sylvieM le 20/04/2024 à 13h14

    Émotions:
    E comme enthousiasme
    M comme motivation
    O comme optimisme
    T comme trac
    I comme ivresse
    O comme ovation
    N comme nervosité
    S comme satisfaction
    Du départ à l'arrivée les émotions accompagnent les coureurs

    thumb_up J'aime
  • Claire COLLAS le 20/04/2024 à 08h59

    Emotions : Au départ du marathon ma respiration s'accélère, l'angoisse me saisit : arriverai-je au bout ? alors je me calme en pensant à la joie qui sera mienne et celle de ma famille à l'arrivée...à mi-chemin, les larmes me montent aux yeux , j'ai peur de ne pas y arriver car j'ai un point de côté... je respire fort et à ma grande surprise, il disparaît ...Enfin, j'aperçois la ligne d'arrivée et toutes mes peurs s'évacuent , et je pleure de bonheur....j'y suis arrivée !

    thumb_up J'aime
  • danielle Cubertafon le 19/04/2024 à 23h36

    Un défi pour ses jeux ,sportifs ,j ai toujours fait du sport est des compétitions, il a fallu que j arrête dommage ,ça c est une discipline très dure, mais tellement formidable, un vrai plaisir personnelle, je ente ma chance

    thumb_up J'aime
  • Cazoocazoo le 19/04/2024 à 22h20

    Émotions : Au moment où on va franchir la ligne d'arrivée, il paraît qu'on voit défiler devant ses yeux, toutes sa préparation, ses efforts , les privations, sa souffrance avant de rejoindre le paradis, la délivrance, le soulagement et l'explosion de joie.

    thumb_up J'aime
  • jubier le 19/04/2024 à 19h19

    savoir se depenser sans penser a la fatigue a venir le corps resiste bien a l effort !!

    thumb_up J'aime
  • JOUANNEAU le 18/04/2024 à 22h04

    Bonjour, je tente ma chance, j'adore la lecture & le sport et le sujet m interesse

    thumb_up J'aime
  • Pilly le 18/04/2024 à 17h15

    Emotions :
    Multiples. Un coureur peut ressentir tellement d'émotions lors d'un marathon : impatience de démarrer la course ; excitation lorsque l'on dépasse quelqu'un ; peur alors qu'on sent son corps s'épuiser, lâcher ; joie immense quand on se dépasse soi-même ; bonheur de terminer le marathon et de partager ce moment avec tous.

    thumb_up J'aime
  • anne lise loubiere le 18/04/2024 à 09h42

    Emotions, c'est un synonyme de vie, sans émotion, la vie vaut-elle d'être vécue ?

    thumb_up J'aime
  • Michel Giraud le 17/04/2024 à 08h42

    Emotions : vagues déferlantes de bonheur qui vous emportent au-delà de la ligne d'arrivée, effaçant temporairement toutes les douleurs. Elles peuvent se traduire par différents symptômes (sourire, rire, pleurs, accolades, etc.) qui peuvent se cumuler.

    thumb_up J'aime
  • Souris78 le 17/04/2024 à 08h33

    Bonjour, je tente ma chance, j'adore la lecture & le sport et le sujet m interesse grandement !

    thumb_up J'aime
  • Kryan le 16/04/2024 à 15h45

    Merci pour ce concours !
    Émotions=le cœur et le corps qui vibrent ,!

    thumb_up J'aime
  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

Où trouver « Les 100 mots du marathon » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

Challenge des FabLabs Solidaires 2024

La Fondation Orange est engagée dans l’accompagnement des jeunes en insertion. Le thème de cette année : HandiSport...

Récemment sur lecteurs.com