Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Blackwater : l'épique saga de la famille Caskey Tome 1 : La crue

Couverture du livre « Blackwater : l'épique saga de la famille Caskey Tome 1 : La crue » de Michael Mcdowell aux éditions Monsieur Toussaint Louverture
Résumé:

Aucun résumé n'est disponible pour cet ouvrage actuellement...

Donner votre avis

Avis (23)

  • Un vrai phénomène que cette saga de la famille Caskey « Blackwater" de Michael McDowell. (éditions Monsieur Toussaint Louverture), des livres que je qualifie de « petits bijoux » par leur présentation, chaque tome ayant une couverture spéciale que l’on ne se lasse pas de regarder pour y...
    Voir plus

    Un vrai phénomène que cette saga de la famille Caskey « Blackwater" de Michael McDowell. (éditions Monsieur Toussaint Louverture), des livres que je qualifie de « petits bijoux » par leur présentation, chaque tome ayant une couverture spéciale que l’on ne se lasse pas de regarder pour y découvrir tellement de petits motifs surprenants.
    Au total, cela se fait sur six tomes. Une chronique de plus qui va s’ajouter aux autres. C’est une « déferlante » et le mot n’est pas trop fort.

    L’histoire débute en 1919 à Perdido, une petite ville de l’Alabama.
    Dans cette petite ville trois parmi les familles les plus aisées : les Caskey – les Turk et les DeBordenave, qui possédaient chacun une scierie et des entrepôts – le bois de charpente étant l’unique industrie de Perdido.
    En fait, ce que j’ai relevé, c’est que l’on suit surtout le personnage d’Elinor, la femme aux cheveux roux - roux comme l’eau boueuse de la Perdido – roux, cette couleur que hait Mary-Love – Elinor au passé trouble, dont le seul dessein semble être de s’immiscer au cœur de la famille Caskey.
    Quel tome fluide et agréable à lire ! La découverte de la famille Caskey a été une excellente surprise, avec les dynamiques qui lui sont propres, ses personnalités très différentes, et ses relations complexes.Le surnaturel n’apparait que ponctuellement, avec beaucoup de finesse. C’est plutôt le psychologique qui domine, avec ses jeux d’influences - d’alliances - de manipulations. Que veut vraiment Elinor, sorte de version américaine de la Vouivre ?
    A quoi reconnait-on qu’un premier tome est réussi ? C’est quand on n’a qu’une envie, en le refermant : se précipiter sur le volume suivant, ce que j’ai fait !
    Rendez-vous avec les prochains tomes.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Une rivière et son lot d'histoire....



    Perdido est submergé par les flots qui ont fais déborder les rivières Perdido et Blackwater. La famille Caskey, fais de son mieux pour aider les habitants de cette petite ville, quitte à y aller en barque.
    C'est ce qu'Oscar, le fils bien aimé qui...
    Voir plus

    Une rivière et son lot d'histoire....



    Perdido est submergé par les flots qui ont fais déborder les rivières Perdido et Blackwater. La famille Caskey, fais de son mieux pour aider les habitants de cette petite ville, quitte à y aller en barque.
    C'est ce qu'Oscar, le fils bien aimé qui s'en charge avec leur serviteur Bray.
    Quand ils trouvent la belle et mystérieuse Élinor dans un hôtel, ils sont loin d'imaginer la place qu'elle va prendre au sein de leur vieet surtout à ce qu'il va tous leur arriver...


    Bon ben, encore une fois je suis tombé sur un roman dont je ne comprends pas compris la hype. En effet, ici j'ai trouvé que nous étions plus
    dans un historique avec une touche de fantastique plutôt que l'inverse.
    Alors certes j'ai beaucoup aimé me retrouver durant la période de l'esclavage en Amérique, l'auteur ici ne s'attarde pas sur leur condition de vie.
    Ici il et question de la condition de la femme à cette époque, les luttes de pouvoir entre riches, manigances et secrets font partie intégrante
    du récit. A ce demander si nous n'étions pas dans une série télévisée à l'américaine style Dallas.
    L'atmosphère de ce roman est tout de même tendue et troublante et ce dès les premières pages. Mais une fois à la fin du roman, on se demande où est réellement ce côté horrifique car malgré 1 ou 2 scènes sanglantes, ce roman ne fais pas spécialement peur.
    J'ai trouvé qu'on tournais autour du pot et que la fin ici se suffit à elle-même. C'est bien dommage quand on sais que c'est une saga de 6 tomes,après si on garde juste le côté fantastique mystérieux ce roman est plutôt sympa à lire.
    La plume et plutôt poétique, nous entraîne bien dans les tréfonds de Perdido avec entrain. Malheureusement elle ne cherche pas à développer plus que cela ses personnages pour pouvoir s'attacher à eux, et elle ne donne pas non plus les clefs pour la suite.
    Alors peut-être que je continuerai cette saga pour avoir le fin, mais ce sera toujours en LC histoire de ne pas abandonner en cours de route.


    En bref, un roman qui ne mérite pas un tel engouement (de mon point de vue) mais que je continuerai tout de même afin de parfaire mon avis. Dommage

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Il faut l'avouer que j'ai craqué en premier pour les magnifiques illustrations de l'edition Toussaint,
    ma libraire me conseillant de lire cette sage, prenante, j'ai sauté le pas
    et ohhhh 1er tome en 3 soirs, le second va suivre la même destinée;

    une saga familiale, matriache avec une mère...
    Voir plus

    Il faut l'avouer que j'ai craqué en premier pour les magnifiques illustrations de l'edition Toussaint,
    ma libraire me conseillant de lire cette sage, prenante, j'ai sauté le pas
    et ohhhh 1er tome en 3 soirs, le second va suivre la même destinée;

    une saga familiale, matriache avec une mère et une soeur qui ne veulent absolument pas se séparer de leur frere et fils....
    une femme recueillie après la fameuse crue perdue dans un hôtel, où son récit laisse septique plus d'un...
    et là entrant dans la famille, elle va mener ce petit monde comme bon lui semble en remettant en cause pas mal de choses.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • En ce printemps 1919, la petite ville de Perdido, Alabama, est sous les eaux. La Blackwater a entièrement submergé le bourg sous ses eaux boueuses, dévastant les quartiers pauvres avec la même détermination que les belles demeures des notables. Réfugiés sur les hauteurs, les habitants voient...
    Voir plus

    En ce printemps 1919, la petite ville de Perdido, Alabama, est sous les eaux. La Blackwater a entièrement submergé le bourg sous ses eaux boueuses, dévastant les quartiers pauvres avec la même détermination que les belles demeures des notables. Réfugiés sur les hauteurs, les habitants voient avec étonnement Oscar Caskey revenir d’une tournée d’inspection en compagnie d’une belle rousse qui a miraculeusement survécu à quatre jours d’abandon sans eau ni vivres. D’emblée, Elinor Dammert séduit tous ceux qu’elle rencontre. Seule Mary-Love, la matriarche de la riche famille Caskey, se méfie de cette mystérieuse jeune fille qui n’a plus ni papiers, ni argent, ni famille. Mais malgré sa pugnacité, elle ne parvient pas à la chasser de Perdido et, petit à petit, Elinor se fait sa place, dans l’école où elle enseigne et dans le cœur d’un Oscar trop épris pour obéir à sa mère.

    ‘’J’écris pour que les gens prennent du plaisir à lire mes livres, qu’ils aient envie d’ouvrir un de mes romans pour passer un bon moment sans avoir à lutter.’’
    Pari réussi pour Michael McDowell ! En effet, en lisant le premier tome de sa saga à la fois familiale et fantastique, le lecteur ne lutte guère…ni contre une écriture trop travaillée, ni contre un rythme trop trépident, ni contre un mystère trop épais, ni contre la profondeur des personnages.
    Emporté par les eaux tumultueuses de la Blackwater, le lecteur trouvera peut-être du plaisir à assister aux querelles de la perfide Mary-Love avec ses proches, à découvrir de quoi est capable la mystérieuse Elinor, à imaginer de quoi sera fait l’avenir de cette ville dévastée et de cette famille dysfonctionnelle.
    Si cette entrée en matière souffre de la platitude du texte et de ficelles trop grosses pour entretenir le suspense, l’auteur dispose des cinq tomes suivants pour se rattraper. Alors, pourquoi ne pas lui laisser sa chance ?
    Une déception, d’autant plus inattendue que les critiques étaient élogieuses.

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Je ne vais pas vous mentir… Je ne connaissais pas du tout Michael McDowell avant de voir nos librairies, Fnac, Cultura et autres, envahis par les superbes couvertures, incroyablement réussies, il faut bien le dire, par Pedro Oyarbide que j'apprécie tout particulièrement…

    Une fois les six...
    Voir plus

    Je ne vais pas vous mentir… Je ne connaissais pas du tout Michael McDowell avant de voir nos librairies, Fnac, Cultura et autres, envahis par les superbes couvertures, incroyablement réussies, il faut bien le dire, par Pedro Oyarbide que j'apprécie tout particulièrement…

    Une fois les six tomes sortis, je me suis laissé tenter !

    J'ai ressenti ce premier tome, comme une sorte de présentation. On découvre les personnages, hommes, femmes, enfants. Mais ce sont surtout deux femmes qui se détachent pour moi du récit, deux femmes fortes. Mary-Love Caskey, la mère de famille qui régente absolument tout et Elinor Dammert, personnage étrange, très froide qui semble prête à tout pour faire partie de la famille Caskey.

    Tout se met en place doucement, c'est très intéressant…
    Suite à une crue destructrice des rivières Perdido et Blackwater, les mille deux cents habitants d'une bourgade du nord de l'Alabama sont obligés d'abandonner leurs maisons, leurs biens, fuyants vers les hauteurs pour sauver leurs vies. Mais le pire risque d'être à venir, quand les eaux vont refluer arrachant tout sur leur passage. Les dégâts provoqués se compteront en millions de dollars. L'idée de construire une digue se met en place. Elinor est contre !

    L'écriture de Michael McDowell, au style solide et efficace, est traversée d'une certaine poésie, et caractérisée par des images saisissantes, c'est presque cinématographique !

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre d'une seule traite. Je n'ai pas pu le lâcher !

    Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre d'une seule traite. Je n'ai pas pu le lâcher !

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • Pâques 1919 – Perdido Nord de l’Alabama : une terrible crue de la rivière Blackwater s’abat sur la ville détruisant tout sur son passage et noyant la ville sous 5 mètres d’eau fétide.

    On découvre alors une multitude de personnages. Il y a d’abord le clan Caskey mené par une main de fer par...
    Voir plus

    Pâques 1919 – Perdido Nord de l’Alabama : une terrible crue de la rivière Blackwater s’abat sur la ville détruisant tout sur son passage et noyant la ville sous 5 mètres d’eau fétide.

    On découvre alors une multitude de personnages. Il y a d’abord le clan Caskey mené par une main de fer par Mary–Love la veuve de Randolphe et mère d’Oscar, James et Sister.

    Il y a également Bray Sugarwhite employé des Caskey et sa femme, Ivey et Annie Belle Driver la Pasteur de la ville et enfin la mystérieuse Elinor Dammert retrouvée seule et en vie 4 jours après la crue. Elle serait venue dans cette petite ville pour y devenir enseignante…

    J’avais lu tellement de critiques positives sur cette sage que j’ai voulu également découvrir cette lecture qui n’est pourtant pas dans celle que j’affectionne le plus.

    L’auteur articule cette histoire autour du clan Caskey, mais surtout d’Elinor, si mystérieuse dont on ne sait pas trop s’il faut l’aimer ou en avoir peur. Il y a une discrète touche de fantastique. Beaucoup de jalousie et de désir de contrôle digne de toute saga familiale. Ce premier tome de la saga ne m’a pas forcément donné envie de découvrir les autres, donc je ne pense pas poursuivre la saga, rien ne me pousse à le faire aujourd’hui.

    Mention spéciale pour la superbe couverture !

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)
  • L’éditeur a fait le choix de sortir les six tomes de cette saga familiale entre le mois d’avril et le mois de juin 2022 à raison d’un livre tous les quinze jours, à la manière d’un feuilleton. Une belle opération de marketing qui, visiblement, fut un succès. Ayant lu le livre en format .epub,...
    Voir plus

    L’éditeur a fait le choix de sortir les six tomes de cette saga familiale entre le mois d’avril et le mois de juin 2022 à raison d’un livre tous les quinze jours, à la manière d’un feuilleton. Une belle opération de marketing qui, visiblement, fut un succès. Ayant lu le livre en format .epub, je n’ai pas pu profiter de la couverture de la version « papier » mais elle a l’air superbe.

    Influencée par les échos positifs de plusieurs amies, j’ai attaqué le premier volume et me suis donc retrouvée en 1919 en train de patauger dans la vase de la petite ville de Perdido, en Alabama.

    Si le décor et l’atmosphère sont bien campés, je n’ai éprouvé de la sympathie pour aucun des personnages. Je n’ai donc suivi leurs mésaventures que d’une manière très détachée, ma curiosité n’étant éveillée que par les petites touches fantastiques tournant autour de cette mystérieuse Elinor.
    Qui est-elle et quels sont ses plans ? Pour le savoir, il me faudra encore lire les cinq autres épisodes. On verra…

    thumb_up J'aime comment Réagir (0)

Donnez votre avis sur ce livre

Pour donner votre avis vous devez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.