Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Valerie Tong Cuong

Valerie Tong Cuong

Valérie Tong Cuong est née en banlieue parisienne. Après une adolescence chaotique, elle étudie la littérature et les sciences politiques. Elle travaille huit ans en entreprise puis lâche tout pour se consacrer à l’écriture (romans, nouvelles, scénarios) et à la musique. Elle est traduite en 18 l...

Voir plus

Valérie Tong Cuong est née en banlieue parisienne. Après une adolescence chaotique, elle étudie la littérature et les sciences politiques. Elle travaille huit ans en entreprise puis lâche tout pour se consacrer à l’écriture (romans, nouvelles, scénarios) et à la musique. Elle est traduite en 18 langues.

 

Ses nouvelles sont parues dans les revues « Bordel », « Double », « NRV ».
En tant que scénariste, elle travaille pour la télévision (« La smala s’en mêle » France 2) et le cinéma.



De 1997 à 2009, elle a chanté et écrit pour Quark, un groupe pop-rock indépendant dont le premier album a été sélectionné par El Païs comme l’un des meilleurs albums de l’année. Le quatrième album du groupe, ECHO, est sorti en novembre 2010.

 

Source : http://www.valerietongcuong.com/

 

Crédit photo : F. Mantovani/JC Lattès

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Valerie Tong Cuong (7)

Avis sur cet auteur (177)

  • add_box
    Couverture du livre « Voltiges » de Valerie Tong Cuong aux éditions Gallimard

    Spitfire89 sur Voltiges de Valerie Tong Cuong

    Valérie Tong Cuong pulvérise les faux-semblants familiaux sur fond de catastrophe climatique avec ce roman fascinant sur le libre arbitre. Une analyse fine sur les frustrations humaines et les fêlures. L'autrice nous invite à une réflexion sur notre existence et notre désir de reconquérir la...
    Voir plus

    Valérie Tong Cuong pulvérise les faux-semblants familiaux sur fond de catastrophe climatique avec ce roman fascinant sur le libre arbitre. Une analyse fine sur les frustrations humaines et les fêlures. L'autrice nous invite à une réflexion sur notre existence et notre désir de reconquérir la liberté. Valérie Tong Cuong gratte le vernis des apparences sociales pour mettre les chairs à nu dans cette oeuvre à quatre voix. L’irruption d’une catastrophe climatique devient ici un révélateur abrasif des vérités.

    Un livre sensible, palpitant dressant de bouleversants portraits de femmes.

    "La boule de bowling était là, à la lisière de son esprit, prête à la précipiter de nouveau dans l'obscurité. Elle a réfléchi à ce que la décision d'Eddie changerait dans leur existence, à sa routine qu'elle devrait abandonner, ses précieuses journées de solitude dans l'atelier, entrecoupées des entraînements joyeux de Leni, le duo bien rodé qu'elle formait avec sa fille, chacune respectant l'espace intime de l'autre dans un partage équitable du terrain, et qui bientôt volerait en éclats. Puis elle s'est raisonnée : la force d'une famille et encore plus d'un couple résidait dans sa capacité à s'ajuster, se réadapter, aux évènements, ils sauraient faire face."

  • add_box
    Couverture du livre « Voltiges » de Valerie Tong Cuong aux éditions Gallimard

    Aa67 sur Voltiges de Valerie Tong Cuong

    Délitement d’une famille bien sous tout rapport prise dans une tornade de bouleversements.

    Quelle famille n’a pas ses zones grises ? Quel couple n’a pas peur pour son avenir ? Quel père de famille n’a pas des angoisses concernant la pérennité de son travail, de son gagne-pain ?
    Pour en...
    Voir plus

    Délitement d’une famille bien sous tout rapport prise dans une tornade de bouleversements.

    Quelle famille n’a pas ses zones grises ? Quel couple n’a pas peur pour son avenir ? Quel père de famille n’a pas des angoisses concernant la pérennité de son travail, de son gagne-pain ?
    Pour en rajouter aux déboires et aux étranges phénomènes que rencontrent la jolie petite famille Bauer, Valérie Tong Cuong superpose un environnement climatique et animalier loin d’être une partie de plaisir.

    Nous avons donc ce ‘’flamboyant’’ couple formé par Eddie et Nora Bauer et Leni leur fille adolescente promise à ‘’un brillant avenir’’. Tout leur sourit, tout leur réussit. Tandis qu’Eddie dirige un cabinet conseil qui tourne et produit à fond les manettes, Nora s’adonne à la création de bijoux. Oui mais l’associé d’Eddie a emporté le cabinet vers une faillite, faillite qu’Eddie va cacher à sa famille. Commence alors un imbroglio de mauvaises décisions et de phénomènes étranges.
    La nature s’en mêle également pour rajouter du surnaturel à l’ambiance délétère dans la famille Bauer.

    On est happé par les bouleversements aussi bien climatiques que philosophiques que traverse cette famille. Les choix de vie en prennent plein leur grade. A quoi peut-on renoncer lorsque la vie nous joue des tours ? De qui allons nous nous méfier lorsque la vie tourne mal ? L’autrice met ainsi toute sa force, toute sa sensibilité pour que cette famille éveille quelque chose de fort en nous.
    Son écriture est un bel écrin pour cette histoire qui aurait pu paraitre ‘’commune’’ mais qui, éclairée par le coeur de l’autrice, rend la lecture fluide, bouleversante. Par moment un peu trop dure et à la limite du dépressif tant le réel nous est projeté en pleine tête, mais c’est aussi cela un beau livre. Ne pas qu’enjoliver la vie, aussi la dépeindre avec tous les affres par lesquels beaucoup d’entre nous ont à passer.

    Citations :
    « A présent, il marche en équilibriste. Il faudra bien sortir, un jour, de cette ivresse. Ils ne peuvent se cacher indéfiniment, même si Nora se dérobe et élude la question. Il a la certitude absolue que Leni regarde dans la même direction. Il sera son socle, son pilier comme il sera une épaule pour Nora. A eux trois, ils forment le plein, le tout, l’issue, la mission, l’alchimie. »
    « Leni s’avance, place ses bras en croix, s’élance.
    La lumière zénithale inonde l’Océan.
    Elle ne voit ni les sternes qui volent en direction des terres ni le mouvement anormal de l’eau : son esprit cingle vers l’infini, la grâce, la vie. »

  • add_box
    Couverture du livre « Voltiges » de Valerie Tong Cuong aux éditions Gallimard

    Joëlle Buch sur Voltiges de Valerie Tong Cuong

    Voici un roman prenant avec une certaine tension qui pousse à tourner les pages encore et encore pour connaître le destin de la famille Bauer.
    Dans la famille Bauer, il y a Eddie et Nora, les parents de Leni. Ils forment un couple amoureux avec une vie confortable grâce au métier d’Eddie. Nora...
    Voir plus

    Voici un roman prenant avec une certaine tension qui pousse à tourner les pages encore et encore pour connaître le destin de la famille Bauer.
    Dans la famille Bauer, il y a Eddie et Nora, les parents de Leni. Ils forment un couple amoureux avec une vie confortable grâce au métier d’Eddie. Nora se consacre au bien-être de la famille et accompagne leur fille dans ses nombreux entraînements et compétitions de tumbling. Leni est entraînée par Jonah Sow, qui a brillé lui-même dans cette discipline de gymnastique qui consiste à enchaîner des figures acrobatiques sur un tapis.
    La vie des Bauer bascule petit à petit quand Eddie se rend compte que son associé l’a trahi et que son cabinet est au bord de la faillite. Il décide de cacher cet échec à sa femme et sa fille. Ses mensonges le rongent, il devient invivable. Beaucoup de non-dits étouffent la famille et particulièrement Nora.
    En parallèle, différents phénomènes montrent le dérèglement climatique jusqu’à ce qu’une tempête bouleverse la petite ville de province où se déroule ce roman. Leni a une vision de l’avenir bien différente de celle de ses parents et elle l’affirme en grandissant. Un drame chamboule la vie de famille et rebat les cartes. Il sera question de choix et de liberté.
    Le roman change de point de vue selon les chapitres, avec un narrateur omniscient, ce qui permet de connaître les sentiments de chacun des personnages. On peut alors voir le décalage dus au manque de communication et les effets néfastes produits par les mensonges. Une histoire puissante comme toujours chez Valérie Tong Cuong. Un roman à glisser assurément dans votre valise pour les vacances !

  • add_box
    Couverture du livre « Voltiges » de Valerie Tong Cuong aux éditions Gallimard

    Chantal YVENOU sur Voltiges de Valerie Tong Cuong

    Lorsqu’un roman commence avec de personnages presque parfaits, avec une destinée qui semble idéale, ou en tout cas correspondre à l’idée que les personnages se font d’un monde idéal, on pressent l’imminence de cailloux dans la chaussure !

    Il en est ainsi pour Edouard Bauer, héritier d’une...
    Voir plus

    Lorsqu’un roman commence avec de personnages presque parfaits, avec une destinée qui semble idéale, ou en tout cas correspondre à l’idée que les personnages se font d’un monde idéal, on pressent l’imminence de cailloux dans la chaussure !

    Il en est ainsi pour Edouard Bauer, héritier d’une petite fortune, peu remise en cause à la mort du père malgré la découverte de l’existence d’un demi-frère caché. L’homme est brillant conduit sa carrière professionnelle avec intelligence. Il fait un mariage qui le comble , avec bientôt la naissance d’une fille qui fait son bonheur. La confiance aveugle qu’il voue à son associé lui coutera cher…


    Histoire d’une chute sur fond d’anomalies du décor, dans un monde qui semble lui aussi souffrir des décisions aberrantes des décennies précédentes (cependant cet aspect n’est pas prépondérant, l’évocation des dérèglements est là comme un reflet en miroir de ce qui ce passe dans la vie d’Édouard).

    Pris dans la tourmente, chaque personnage livre son état d’âme, ce qui renforce l’impression d’erreurs de choix qui auraient pu être évitées avec un peu plus de communication.

    On retient avec ce roman la notion fondamentale d’impermanence. Le roc peut s’effondrer lorsqu’il s’appuie sur du sable mouvant.

    Un très beau roman, addictif, de ceux dont Bérard Pivot disait qu’il fait oublier au lecteur qu’il est en train de lire .